Caprices pluviométriques de la campagne agricole 2015-2016: La MAMDA indemnise pour plus de 1 MMDH

Caprices pluviométriques de la campagne agricole 2015-2016: La MAMDA indemnise pour plus de 1 MMDH

La MAMDA a permis aux agriculteurs les plus touchés de percevoir leur indemnisation dès début juin 2016, au lieu de courant juillet tel que cela a été historiquement le cas.

Face aux caprices pluviométriques, il est devenu indispensable pour nos agriculteurs de se réserver un matelas de secours. Et c’est dans ce sillage qu’a été pensée l’assurance multirisque climatique. Lancée lors de la campagne agricole 2011-2012, cette année elle a été salutaire pour de nombreux agriculteurs. En effet, suite à la situation pluviométrique de la campagne agricole 2015-2016, et au terme de la campagne d’évaluation préliminaire menée par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) a accéléré son processus d’indemnisation.

Agriculteurs les plus touchés : Déjà servis !

En accélérant son processus d’indemnisation, la MAMDA a permis aux agriculteurs les plus touchés de percevoir leur indemnisation dès début juin 2016, en lieu et place de courant juillet tel que cela a été historiquement le cas jusqu’à présent. Cette accélération des processus de mise en paiement a été possible grâce aux dispositifs mis en place par la Mutuelle agricole ces dernières années. Il s’agit notamment de ses investissements dans la géolocalisation des parcelles des agriculteurs assurés, son réseau de 200 experts dédiés au monde agricole ou encore le développement de ses systèmes d’information permettant la lecture et l’analyse automatisée des rapports d’expertise.

Souscription à 18 DH/ha, indemnisation à 900 DH/ha

Le potentiel d’indemnisation des agriculteurs marocains ayant souscrit au produit d’assurance multirisque climatique, auprès de la MAMDA, se chiffre à près de 1,1 milliard de dirhams pour la campagne agricole 2015-2016. C’est ainsi que la première tranche déclarée par l’État, qui correspond aux zones de bour très défavorables et défavorables pour une superficie de 500.000 ha, concerne 24.000 agriculteurs. Ces agriculteurs, dont la prime d’assurance est de 18 dirhams par hectare, percevront une indemnité pouvant s’élever jusqu’à 900 dirhams par hectare, ce qui représente un taux d’indemnisation proche de 100%. De même, les expertises des autres régions (zones moyennement favorables et favorables), d’une superficie de 524.000 hectares, sont en cours. A ce titre, la MAMDA assure que les agriculteurs concernés seront également indemnisés dans un délai court.

L’assurance multirisque climatique : C’est quoi ?

Lancée lors de la campagne agricole 2011-2012, l’assurance multirisque climatique, fruit d’une coopération historique entre l’État et MAMDA, a connu un succès croissant auprès des agriculteurs. Avec un objectif de superficie assurée de 300.000 hectares la première année, elle atteint aujourd’hui plus de 1.000.000 d’hectares répartis sur l’ensemble du territoire marocain. Cette assurance dédiée aux cultures céréalières et légumineuses fait partie d’une large gamme de produits d’assurance visant à soutenir les agriculteurs et assurer la stabilité de leur trésorerie. Elle couvre l’ensemble du territoire marocain et assure contre la grêle, le vent violent, le vent de sable, le gel, l’excès d’eau, ainsi que la sécheresse. Cette couverture multirisque climatique s’inscrit dans une feuille de route stratégique visant la mise à niveau de l’assurance contre les risques climatiques pour permettre au Maroc de disposer d’une couverture contre les principaux aléas climatiques pour près de 80% de sa surface agricole utile.

Le processus d’indemnisation en 3 étapes

Etape 1 : Expertise sur le terrain

La désignation de zones sinistrées fait suite aux sorties terrain menées par les experts du département de l’agriculture et des experts de la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA). Ainsi, dans le cadre de ces sorties, un échantillonnage pointu est effectué pour chaque commune (liste des agriculteurs à expertise par commune). Les équipes du département de l’agriculture et les experts de la MAMDA établissent ensuite, au sein de chacune de ces communes, des rapports d’expertise pour chaque parcelle échantillonnée (rapport individuel) qui fait ressortir le rendement de chacune des parcelles. A l’issue de ce travail, un rapport synthétique relatif au rendement par commune est établi (rapport communal) : il servira de base à l’indemnisation.

Etape 2 : La déclaration officielle des autorités

Les équipes centrales du ministère de l’agriculture, sur la base des rapports communaux établis et du rendement moyen enregistré durant les 10 dernières années, détaillés commune par commune, déterminent les communes qui sont sinistrées. Ainsi, une déclaration des communes sinistrées est réalisée par le ministère de l’agriculture et le ministère des finances définissant la liste des communes concernées par les sinistres.
Cette déclaration est ensuite adressée à la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) pour paiement des indemnisations aux agriculteurs ayant souscrit à l’assurance multirisque climatique.

Etape 3 : L’indemnisation des agriculteurs

Sur la base des rapports communaux, les équipes de la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) calculent les indemnisations dues à chaque agriculteur de chaque commune sinistrée. A noter dans ce sillage que la Mutuelle agricole a développé des systèmes d’information permettant la lecture et l’analyse automatisée des rapports d’expertise.
C’est ainsi que l’édition des chèques est informatisée et la transmission au réseau d’agences de la MAMDA est rapide. L’agriculteur est par la suite contacté par le chef d’agence qui lui transmet contre décharge le chèque d’indemnisation.

Qui est la MAMDA ?
mamdaLa Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA), créée il y a plus de 50 ans, est une institution dédiée au monde agricole et qui a longtemps assuré la gestion du système de garantie mis en place par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime du Royaume de Maroc afin de protéger la production céréalière contre la sécheress.

A ce titre, MAMDA assumait un rôle de gestionnaire des souscriptions et des sinistres facilitant l’accès des agriculteurs à cette garantie et optimisant le coût de l’Etat par le biais d’un programme de réassurance adapté. Avec la mise en œuvre de la stratégie agricole du Plan Maroc Vert, la garantie de l’Etat contre la sécheresse a cédé la place à de véritables produits d’assurances avec notamment le lancement en 2011 de la «multirisque climatique céréaliculture et légumineuse» avec comme objectif de couverture de 1.000.000 ha en 2015.

En 2015, la superficie assurée a atteint 1.079.962 ha, bénéficiant ainsi d’une protection relative aux principaux aléas climatiques tels que la sécheresse, l’excès d’eau, la grêle, le gel, les vents violents et les vents de sable. Aussi, en 2014, la MAMDA a procédé à l’extension de ses produits à l’arboriculture et aux cultures maraîchères en mettant en place des produits adaptés aux risques spécifiques inhérents à ce type de cultures.

Aujourd’hui, la MAMDA assure également l’ensemble des éléments constituant le patrimoine ou la vie des agriculteurs avec notamment des produits dédiés à la santé et à la retraite ainsi qu’aux matériels, ou encore aux autres activités agricoles telles que la mortalité du bétail, l’aviculture, l’apiculture et l’aquaculture.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *