Caravane Al Ibdaâ, le tremplin de Cosumar pour l’innovation entrepreneuriale

Caravane Al Ibdaâ, le tremplin de Cosumar pour l’innovation entrepreneuriale

Elle sillonne 11 villes et villages agricoles

Encourager les meilleures initiatives d’auto-entrepreneuriat dans le monde rural, tel est l’objectif principal de la caravane Al Ibdaâ qui sillonne différents villes et villages agricoles du Maroc. Après un lancement réussi à Sidi Bennour le 19 février, ayant ciblé au premier jour plus de 1.000 personnes, cette caravane initiée par Cosumar en partenariat avec la fondation de recherche, de développement et d’innovation en sciences et ingénierie, a fait escale, cette semaine, à Béni Mellal. Une occasion pour rencontrer les porteurs de projets et auto-entrepreneurs de la province en quête d’accompagnement.

Le coup d’envoi de l’étape Béni Mellal a été donné par Khatib El Hebil, le gouverneur de la région Béni Mellal-Khénifra démontrant l’intérêt que portent les autorités locales à cette démarche citoyenne privée. A travers cette caravane, Cosumar s’inscrit dans une démarche de proximité et de création de richesse durable et partagée avec toutes les communautés de son écosystème. Le Groupe promeut ainsi l’entrepreneuriat auprès de la population des provinces où l’opérateur est présent. En effet, cette action est étendue sur un mois dans onze provinces du Royaume situées dans le périmètre régional où Cosumar produit ses plantes sucrières, en l’occurrence la betterave et la canne à sucre. Il s’agit entre autres du Doukkala-Abda, de Béni Mellal-Khénifra et du Gharb-Loukouss. «Le développement socio-économique s’inscrit dans la logique du renforcement de la capacité des populations locales à s’insérer dans le processus de création des richesses, et à acquérir les aptitudes d’une autonomie durable et profitable pour le monde rural», explique Hassan Mounir, directeur général délégué en charge des sucreries du Groupe Cosumar. Cette action dédiée à tout porteur de projet âgè de 18 et plus dévoilera de nouveaux talents dans le monde de l’entrepreneuriat. L’accent est mis en effet sur l’innovation que cela soit dans le domaine agricole, technologie, énergétique ou social. Toutes les idées sont les bienvenues pour faire émerger une nouvelle génération d’auto-entrepreneurs dans ces zones. Ces étapes permettront aux équipes de la Caravane Ibdaâ d’identifier un certain nombre de projets et d’innovations en relation avec l’ensemble des secteurs d’activités. 55 projets seront ainsi retenus, soit 5 projets par province.

Les porteurs de ces projets suivront une formation avant de passer devant une commission nationale. Cette dernière statuera sur les 20 projets à passer en final lors de l’ouverture du Salon international de l’agriculture du Maroc. Une compétition sera organisée en marge du Salon pour trancher les meilleures initiatives à récompenser et à concrétiser sous forme de projets auto-entrepreneuriaux. Elles seront de l’ordre de 10 et bénéficieront à la fois du financement de Cosumar ainsi que d’une formation sur deux années leur permettant d’avoir un élan dans l’économie locale et régionale. Il est à préciser que la caravane est déployée sous forme d’un «village itinérant» qui constitue la vitrine porteuse des valeurs de Cosumar ainsi que de son engagement.

Le village est installé dans des places publiques et constitue le lieu de rencontre par excellence entre l’opérateur, ses partenaires et son large public. Toutes les informations relatives à la Caravane Al Ibdaâ y seront fournies sur place, ainsi que les dossiers de candidatures. De même, le Groupe a mis à la disposition de sa cible un numéro vert (0 800 00 89 61) pour les informer et les orienter ainsi qu’une plateforme d’inscription en ligne via son site web.

160 Petites et moyennes entreprises créées dans l’écosystème Cosumar

A ce jour, Cosumar a initié la création de plus de 160 Petites et moyennes entreprises dans le monde rural impliquées dans les activités agricoles de la filière sucrière. Le Groupe soutient aussi les corps de métier qui gravitent autour de son activité agricole tels que les transporteurs. En effet, ces derniers bénéficient, dans le cadre d’un programme d’auto-entrepreneuriat, d’un statut reconnu favorisant ainsi la structuration du métier. Pour l’aide au financement de projets similaires, de nombreuses conventions ont été aussi signées avec des organismes bancaires à des taux avantageux afin d’encourager l’entrepreneuriat rural.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *