Carrières : Le relationnel reste une vocation

L’université marocaine n’est pas uniquement un vivier de jeunes théoriciens. Ce n’est pas également des diplômés formés dans un esprit hostile à toutes manifestations pratiques sur la base d’un enseignement généraliste. Nabil Cherkaoui témoigne de cette réalité.
Un fruit de l’université de ce pays, dont l’apprentissage de la vie active s’est fait en complémentarité avec le cursus estudiantin. Pour lui, l’initiation universitaire rime avec «connaissance, instruction, culture, intéressement aux problèmes économiques, politiques nationaux et internationaux». «Pendant les quatre années de licence en sciences économiques, c’est le travail en entreprise que je visais. Ensuite au cours de mes deux années de CES, la carrière purement universitaire m’attirait», raconte-t-il. Et il s’explique : «nous étions tellement imprégnés par nos professeurs, à cause notamment des séminaires, exposés et des discussions qui s’ensuivaient. Nous voulions en faire partie».
Des vacations dans des établissements privés d’enseignement supérieur, lui ont permis de « plonger dans le métier». Puis, quand la soif de savoir et de compétition était toujours inassouvie, Nabil Cherkaoui intègre un des grands établissements bancaires casablancais, au sein de son agence entreprise. «Au département de l’international, j’étais chargé des relations avec les grandes entreprises, en l’occurrence les patrons et les grands managers», explique-t-il. C’est durant cette période qu’il lui a compris que le relationnel reste une vocation. Il précise qu’à l’époque où il dispensait des cours ce sens s’était particulièrement développé. Et le cumul entre «la capitalisation des connaissances acquises sur les bancs de l’université et les négociations financières avec les clients ont consolidé mon sentiment d’être fait pour le relationnel», conclue-il.
Le désir de compléter son expérience pratique, le fait atterrir à la direction bureautique d’une entreprise spécialisée de la place. «A la banque, j’avais assisté aux conclusions des opérations en amont. A la direction commerciale et marketing, en matière d’importation, c’était sous mes instructions que la banque passait à l’exécution. J’en connaissais le circuit des deux côtés», souligne-t-il. A son actif, la réorganisation du département, avec une démarche de segmentation, dont l’aspect le plus important réside dans la mise en place d’un système de motivation de l’équipe commerciale. Des cadeaux de toutes sortes lui étaient destinés à l’atteinte des objectifs. Les récompenses allaient de la bouteille de vin au jet sky. «Lorsqu’une équipe est déjà installée, il est difficile pour un manager de s’imposer.
L’adaptation se traduit par beaucoup de charisme, de persuasion, du bon sens et de logique», témoigne-t-il. Et il ne manque de signaler qu’ : «il ne faut pas tout chambouler dès l’arrivée, il faut que cela se réalise progressivement, et surtout ne pas tomber dans l’apathie». Nabil Cherkaoui regagne après une année, le monde estudiantin. Directeur pédagogique au sein d’un groupe d’enseignement privé, qui détient une école primaire jusqu’au lycée, un centre de formation linguistique et un établissement d’études supérieures, il est désormais doublement responsable, au regard du ministère de tutelle et des élèves et étudiants et surtout de leurs parents. «J’ai trouvé mon idéal. Je concilie entre la connaissance et l’action, entre le management et l’enseignement», déclare-t-il. Son approche repose essentiellement sur le dialogue, il préconise la discussion. Ce sont les étudiants qui vont vers lui. «En cas d’incidents entre les étudiants, je focalise sur le problème et non pas sur les personnes», explique-t-il.
En dehors, du fait qu’il reste le principal interlocuteur des étudiants, il a également réorganisé le staff d’encadrement. Il a planifié un certain nombre de tâches, a créé des postes de responsabilités, de soutien et d’écoute des étudiants. Les programmes d’études et le choix des professeurs passent également par lui. Ils valident aussi les synopsis des enseignements. De même, qu’il s’occupe des partenariats et des conventions avec des universités étrangères. C’est l’image des étudiants et celle de l’établissement que Nabil Cherkaoui véhicule.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *