Carte Alfaïz ou le paiement en différé

Le paiement des biens de consommation se réalise essentiellement au Maroc à travers les moyens de règlement traditionnels, en monnaie fiduciaire ou scripturale. Depuis, février1998, date de lancement de la carte Marjane Alfaïz, fruit d’un partenariat entre Attijari Cetelem et Marjane, on compte 10 000 000 passages en caisse par an. Les habitudes de paiement peuvent donc évoluer,lorsque le produit correspond aux besoins des ménages.
L’innovation en la matière réside aujourd’hui dans la nouvelle option proposée au consommateur. C’est ainsi qu’ «en plus de sa fonction «crédit», la carte Marjane Alfaïz offre la possibilité de régler ses achats du mois, le début du mois suivant et ce, sans aucun intérêt», indique-t-on auprès des deux partenaires. L’option du paiement en différé permet au client de regrouper et de régler l’ensemble de ses achats du mois en une seule fois, le début du mois qui suit. Du côté de l’enseigne de la grande distribution, Marjane, on souligne que: «la clientèle Marjane dispose désormais d’un véritable outil de gestion, limitant les risques de surendettement». Par ailleurs, on ne manque pas également d’insister sur le fait que «les porteurs de cartes deviennent ainsi des clients très fidèles à l’enseigne». Les intervenants dans cette opération sont au nombre de trois. Tout d’abord, le consommateur qui dispose à en croire les partenaires, désormais d’un outil simple et complet de gestion de son budget. Ensuite, Marjane qui fidélise ainsi sa clientèle et devient à même de connaître ses habitudes de consommation. Connaissances qui vont guider les propositions de services et le développement de promotions personnalisées. Et enfin, Attijari Cetelem, après le lancement de la carte de crédit Aurora, assure ses assises en matière de spécialiste du crédit à la consommation et de gestion des cartes d’enseignes.
Côté utilisation de la carte Marjane Alfaïz, elle est assortie d’une réserve permanente d’argent pour effectuer tous les achats en magasin. Cette provision varie entre 5000 et 50 000 DH, fixée après examen du dossier par Attijari Cetelem. A ce titre, il convient de rappeler que le principe du crédit revolving consiste en une réserve d’argent utilisable en une ou plusieurs fois. Le montant choisi se reconstitue en fonction des remboursements, dont les mensualités se font à partir de 5% de la réserve, pour ce qui est de l’offre Marjane-Attijari Cetelem.
D’ailleurs, les intérêts ne sont payés que sur le montant du crédit à rembourser. Et c’est le client qui choisit au moment du règlement à la caisse s’il désire payer à crédit ou en différé sans intérêt. Pour entrer en possession de cette carte, les conditions d’octroi restent simples. La seule à laquelle on ne peut déroger, c’est d’être titulaire d’un compte bancaire ou postal, sans distinction d’établissements financiers, ni de secteur d’activités. Sans oublier la présentation de pièces justificatives qui sont nécessaires à ce genre de procédures (relevé bancaire, bulletin de salaire, et quittance de téléphone ou d’électricité).
Si cette carte vise à financer l’équipement des ménages, les célibataires peuvent également en profiter. Seuls les revenus importent

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *