Casa City Center sur les rails

Casa City Center sur les rails

«Pour un projet d’une telle envergure, il a fallu être bien tenace». Cette déclaration de Jean-Robert Reznil, président du directoire de Risma, fonds d’Accor dédié à ses investissements au Maroc, en dit long sur la détermination du groupe. La société Risma, promoteur de ce projet, rassemble autour du groupe Accor, son actionnaire de référence, de nombreux institutionnels marocains publics et privés. Après de nombreuses contraintes, le chantier Casa City Center est enfin lancé. Composé de trois hôtels, trois à cinq étoiles en plein centre de la capitale économique, ce projet est de nature à doter l’infrastructure touristique de la ville de Casablanca d’arguments supplémentaires pour mieux capter les touristes d’affaires.
Le coup d’envoi des travaux de construction de ce projet a été donné, mardi 6 avril, par le ministre du Tourisme, Adil Douiri, en présence d’une pléiade d’intervenants. Ainsi, aux côtés de Gérard Pélisson, co-président fondateur d’Accor, étaient présents Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la privatisation, M’hamed Dryef, wali du Grand Casablanca, Mohamed Sajid, président du Conseil de la ville ainsi que l’ambassadeur de France à Rabat. Ce projet, qui s’étend sur deux hectares, comprendra à terme 7.600 lits pour un investissement de 1.320 millions de DH. Les travaux, qui vont commencer dès ce mois d’avril pour s’achever en 2007, se dérouleront en trois phases.
Il s’agit de la construction d’un Novotel (4 étoiles) de 274 chambres et d’un hôtel Ibis (3 étoiles) de 266 chambres, tandis qu’en 2007, Accor entamera la construction d’un Sofitel (5 étoiles) de 200 chambres, des bureaux sur une superficie de 54.000 m2 et un parking de 200 places… Selon les investisseurs, ce complexe-phare sera couronné par la construction d’une galerie commerciale avec une superficie centrale de 23.000 m2, des immeubles de bureaux sur 20.000 m2 et 700 places de parking. Le projet s’inscrit dans le cadre de la politique engagée par le Conseil régional du tourisme de Casablanca qui, selon les promoteurs de cet ouvrage, vise à doter la ville de structures dignes d’une métropole touristique capable d’accueillir un million de visiteurs en 2010 contre 350.000 actuellement.
Le programme de développement d’Accor au Maroc et la poursuite de ses investissements après plusieurs années de présence dans le Royaume est un gage de confiance et de crédibilité à l’égard du monde de l’hôtellerie et du tourisme, a souligné M. Douiri, à cette occasion, précisant que le rôle pionnier du groupe Accor contribuera à nourrir des ambitions similaires de groupes internationaux ou d’investisseurs nationaux.
Pour le ministre, l’année 2004 a commencé de manière très positive puisqu’au niveau national, le nombre de nuitées a progressé de 6 % en janvier dernier et de 15% en février. Le co-président fondateur d’Accor a indiqué, pour sa part, que cette initiative dénote de la volonté de son groupe d’accompagner la politique touristique ambitieuse engagée par le Maroc, faisant du secteur touristique un pôle de développement socio-économique du pays.
Quant à M. Sajid, il a estimé que la concrétisation de ce projet constitue un soutien aux autorités de la ville pour qu’elles entament le processus de mise à niveau de la région, ajoutant que sa réalisation est également de nature à contribuer à la restructuration de la capitale économique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *