Casablanca enrichit son offre en aéronautique

Une extension de 143 ha, un statut de zone franche et une gestion par une société privée spécialisée. Ce sont les trois décisions prises par le Centre régional de l’investissement (CRI) pour mieux accueillir les entreprises de l’industrie aéronautique dans la métropole du Grand Casablanca.  «Actuellement, les 85 hectares de la technopole de Nouaceur sont entièrement conçus pour répondre aux besoins des industriels en termes de production, de maintenance, de services et de proximité logistique», indique-t-on au CRI. Cette zone connaîtra donc une extension de 20 hectares dans une deuxième tranche et de 123 hectares de plus dans une troisième phase. La première extension développera deux zones. Une zone de 5 hectares dédiée aux services aéronautiques et une zone commerciale de 2,5 hectares. Ces installations vont générer entre 2.000 et 3.000 emplois. La troisième tranche consistera en l’extension du pôle des industries aéronautiques avec la mise en place d’une zone dédiée exclusivement aux nouvelles technologies de l’information.  Sont également prévus deux espaces «Ready For Services» de 2 hectares et «Ready To Output» de 7 hectares et une zone pour les petites industries de 8 hectares. Mais la plus grande superficie sera consacrée à la logistique avec pas moins de 30 hectares. Ce projet permettra la création de 7.000 postes d’emploi, selon le CRI du Grand Casablanca. La deuxième décision visant la promotion de ce projet est relative au nouveau statut de zone franche accordé à la technopole de Nouaceur. Ainsi, les investisseurs seront exonérés des droits d’enregistrement et de timbre pour la constitution ou l’augmentation du capital ainsi que pour les acquisitions des terrains. Il y a aussi l’exonération de l’impôt des patentes et de la taxe urbaine pendant 15 ans. Ce statut de zone franche offre aux entreprises exportatrices une exonération totale de l’Impôt sur les sociétés (IS) durant les cinq premières années et une réduction du taux à 8,75% pendant les années suivantes. «Pour les non-résidents, ils sont exonérés de la taxe sur les produits des actions, des parts sociales et des revenus assimilés. Ces grands changements vont permettre enfin une exonération de la TVA sur les marchandises et le rapatriement libre des bénéfices et capitaux», affirme-t-on au CRI.
La troisième décision du CRI concerne la gestion de la technopole qui sera désormais assurée par une entreprise privée. Celle-ci sera chargée de la promotion et de la commercialisation de toute la zone et d’assurer les services aux entreprises et aux salariés de la zone, selon la même source.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *