Casablanca : la CDG s’allie à la commune urbaine

Casablanca : la CDG s’allie à la commune urbaine

Dans le but d’assurer le renforcement des capacités infrastructurelles de la capitale économique, la commune urbaine de Casablanca et la Caisse de dépôt et de gestion se sont accordées pour créer prochainement une société d’économie mixte (SEM). Selon les analystes de BMCE Capital, ce partenariat public – privé a été essentiellement initié dans le but d’accélérer l’exécution des différents chantiers et ouvrages engagés par la ville, tirant ainsi profit de l’expertise technique du secteur privé. De ce fait, la SEM rendrait des services d’intérêt général à moindre coût.
Afin de concrétiser cette volonté, les deux parties devront prochainement s’entendre sur les statuts de la SEM, son niveau de capitalisation ainsi que ses besoins de financement. Signalons, par ailleurs, que ce type de partenariat pourrait également naître dans le cadre de la signature de conventions avec le ministère de l’Equipement pour la réalisation de projets pour le compte de la métropole.
Ceux-ci concerneraient notamment l’exécution d’une partie du chantier de développement urbain lancé par le gouvernement et portant sur un montant global de plus de trois milliards de dirhams.
De source proche de la commune, l’on indique que le champ d’action de la SEM couvrira le programme d’infrastructures présenté à SM  le Roi Mohammed VI, début septembre.
Parmi les grands axes de ce plan, le plan de déplacement urbain, lequel englobe un certain nombre d’actions et dont l’objectif est l’amélioration des conditions de déplacement ainsi que la réorganisation d’un ensemble d’axes routiers et de pénétrantes. Egalement dans ce programme de circulation, la réalisation de nouveaux axes et de nouvelles routes, la modernisation des systèmes verticaux et horizontaux de signalisation et l’informatisation du système de circulation (caméra de surveillance, feu de signalisation).
Côté promotion, la SEM déploiera des actions pour renforcer l’attractivité des investissements et lui permettre de faire face aux enjeux de compétitivité sur un marché mondial de plus en plus concurrentiel.
Parmi les gros postes de financement,  les voiries et réseaux divers (1,9 milliard de dirhams), les équipements publics (930 millions de dirhams), les espaces verts (250 millions de dirhams) et les chantiers d’accompagnement (140 millions de dirhams). Le financement de tous ses projets sera fourni, entre autres,  par la commune urbaine de Casablanca à hauteur de 450 millions de dirhams et à travers un emprunt obligataire de 1,2 milliard de dirhams.
La SEM constituera un projet-pilote de partenariat public-privé. Des réunions entre la CDG et la commune se tiendront prochainement pour arrêter les derniers détails de la société. La CDG est déjà engagée à Casablanca à travers des chantiers d’envergure dont la Marina.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *