Casablanca : Le Salon « Dawajine » souffle sa 20ème bougie

Le 20ème Salon avicole « Dawajine » a ouvert officiellement ses portes, mercredi à Casablanca, sous le thème « L’aviculture, un pilier de l’agriculture en Afrique ».

Inauguré par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhnouch, cette édition est marquée par la présence de plusieurs délégations et représentants des secteurs avicoles nationaux et étrangers, notamment en provenance du Mali, du Togo, du Bénin, de Guinée Conakry, du Sénégal, du Niger, du Rwanda, du Burkina Faso, du Cameroun, du Soudan, de l’Éthiopie et de la Côte d’Ivoire.

 »Ce Salon occupe désormais une place de choix dans les plus grandes manifestations avicoles internationales. Tout au long de vingt ans, le secteur a fait preuve de dynamisme enregistrant un chiffre d’affaires de 30 milliards de dirhams », a déclaré M. Akhannouch à la presse à l’issue d’une visite aux stands du Salon.

Le secteur « couvre entièrement les besoins du pays en produits avicoles (poulet, œufs…) et renforce de plus en plus ses exportations vers les pays africains », a-t-il assuré, rappelant les démarches entreprises afin de pouvoir exporter les viandes traitées thermiquement vers des pays européens. Considéré comme l’événement phare de l’activité avicole nationale, Dawajine est devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable pour les professionnels du secteur. « Le rayonnement du Salon Dawajine n’est plus à démontrer, tant au niveau national qu’africain », se réjouissent les organisateurs, qui s’attendent à accueillir plus de 12.000 visiteurs nationaux et étrangers.

Ils annoncent la participation de quelque 380 exposants et marques représentant une vingtaine de pays, avec l’objectif de consacrer ce salon en tant que « référence et outil incontournable de développement de l’aviculture au niveau national et régional ».

« Après 20 ans d’existence, le Salon Dawajine confirme sa place de carrefour international et de vitrine d’excellence d’échange du savoir-faire et de transfert des nouvelles technologies et renforce son positionnement en tant qu’événement majeur au niveau régional », s’est félicitée la FISA.

Dans ce sens, plusieurs conventions de partenariats ont été conclues avec des corporations avicoles africaines, telles que l’Interprofession avicole du Sénégal (IPAS) et l’Union nationale des aviculteurs de la Guinée Conakry (UNAG), alors que d’autres sont en cours de préparation, notamment avec l’Interprofession avicole ivoirienne (IPRAVI), qui sera signée en marge du Salon.

Avec l’établissement de ces partenariats, le Salon prend, en effet, une dimension africaine et renforce davantage son positionnement en Afrique du nord et de l’Ouest.

Dans la perspective de renforcer les exportations des produits avicoles marocains sur les marchés africains, notamment du Burkina Faso, Mali et Togo, la FISA, organisatrice de cet événement, a publié récemment les résultats d’une étude dont l’objectif est de permettre aux professionnels du secteur de saisir et de développer les opportunités d’exportations sur ce marché.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *