Casablanca rêve de week-ends pleins

Casablanca rêve de week-ends pleins

Pour lutter contre la traditionnelle évasion des taux d’occupation à Casablanca, en fin de semaine, le CRT local vient de dévoiler tout un programme.  La cérémonie de présentation, tenue le  19 avril, dans un hôtel de la place, a été marquée par la signature d’une convention entre le Conseil régional du tourisme, en la personne de son président, Omar Kabbaj et son homologue de la Fédération nationale des agences de voyages, Fouzi Zemrani.
L’accord vise à mieux vendre les hôtels de Casablanca en week-end, période où les taux d’occupation chutent en moyenne de 30 à 40%.
La première action concerne naturellement les prix. Ceux-ci seront compris entre  595 dirhams TTC la nuit par personne, en chambre double, petit déjeuner compris, à 125 dirhams aux mêmes conditions dans un deux étoiles. Pour que ces tarifs soient valables, le client doit réserver via une agence de voyages.
Dans l’ensemble, et en attendant les travaux structurants (actuellement au point mort), Casablanca veut consolider sa position de première destination du tourisme intérieure en se transformant, à l’instar de Marrakech, en une «City break», ville de repos propice aux week ends. D’après l’Association de l’Industrie hôtelière casablancaise, 70% des établissements hôteliers ont souscrit à ce programme. «En fait, ils sont presque 100% à adhérer à la formule. Mais pour les deux étoiles, il y a eu une sélection rigoureuse».
Pour le CRT de Casablanca, chronologiquement le premier à avoir signé un contrat Région-Etat, ce programme sera permanent et non ponctuel. Pas de chevauchement avec le Kounouz Biladi, lequel prend fin en mai et, loin s’en faut, n’a pas bénéficié d’une telle adhésion de la part des hôteliers. De même, ce programme, aux yeux de M. Kabbaj, sera complémentaire avec le chantier du tourisme national lancé par le ministère de tutelle. A l’inverse de l’engouement des hôteliers et des agences de voyages, les transporteurs et d’autres prestataires comme les restaurateurs ne font pas partie de programme «week-end casaoui ». «Ils nous rejoindront au fur et à mesure», poursuit le président du CRT, optimiste quant à la réussite de ce projet. Pour le moment, les agences de voyages comptent organiser une caravane de sensibilisation à l’échelle nationale, et envisageront par la suite, d’organiser des charters en bus pour les week-ends à Casablanca. C’est ce qu’ a déclaré Othman Chérif Alami, en réponse à la question d’un hôtelier, désireux de connaître le détail de la contribution des agences de voyages.
Parallèlement à ce programme, le CRT Casablanca compte inaugurer dans trois semaines son portail touristique dédié à la capitale économique. Outre un webcam branché en continu sur la place Mohammed V, la particularité de ce site est la possibilité de s’informer sur les restaurants, hôtels, galeries, etc, et de visiter Casablanca on live. Entre temps, le premier kiosque touristique sera inauguré sur le boulevard Mohammed V avec l’objectif d’informer les touristes et les Casablancais sur tous les événements touristiques et fournir des renseignements d’ordre pratique. Ces bornes seront portées à cinq dans les mois à venir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *