Casablanca-Settat : Du potentiel et des atouts…

Casablanca-Settat : Du potentiel  et des atouts…

Attijariwafa bank a organisé la 16ème conférence de son cycle «Echanger pour mieux comprendre». jeudi 3 mars, sous le thème «Settat-Berrechid : atouts économiques et pôles de compétences en synergie avec la région Casablanca-Settat». 

Réussire  le pari de la régionalisation implique mobilisation et la jonction de toutes les forces actives de chaque région. C’est la recommandation dégagée par Attijariwafa bank, dans le cadre de la 16ème conférence de son cycle «Echanger pour mieux comprendre». Une rencontre co-organisée avec l’université Hassan 1er, jeudi 3 mars, sous le thème «Settat-Berrechid : atouts économiques et pôles de compétences en synergie avec la région Casablanca-Settat».

Ainsi, cette rencontre régionale est la première du genre à réunir à Settat les plus hautes autorités de la région, depuis l’entrée en vigueur du nouveau découpage territorial. Il faut dire que plus de 300 personnalités du monde des affaires et universitaire ont répondu présents à l’invitation.

L’occasion pour la Fondation Attijariwafa bank de mettre les projecteurs sur les potentialités des deux villes (Settat et Berrechid), et de répertorier les atouts respectifs qu’elles auront à développer en synergie avec les autres provinces de la région Casablanca-Settat.

Abdallah Chater «L’emploi»

Abdellah-ChaterPour Abdallah Chater, directeur du Centre régional d’investissement Casablanca-Settat (CRI), «la région Casablanca-Settat contribue à hauteur de 32% du PIB national. Les deux provinces Settat et Berrechid représentent 50% du territoire de cette région, 8% de la surface agricole et 10% des entreprises industrielles installées dans la région.

Au total, entre 2010 et 2015, les deux provinces ont reçu quelque 41 milliards de dirhams d’investissement, dont 78% pour Berrechid. A l’échelle de la région, la population de la nouvelle région s’élève à plus de 7 millions d’habitants et 25% de cette population a moins de 25 ans. C’est une population jeune et qui présente un défi majeur dans les 5 années à venir, nous devons être capables de produire des opportunités d’investissement pour créer des emplois».

Mustapha Bakkoury : «La synergie»

bakkoury-2814-2013-12-09«La régionalisation doit impliquer tous les acteurs de la région pour qu’elle devienne opérationnelle.

Chaque territoire de la région ayant ses propres caractéristiques et spécificités, toutes les provinces de la nouvelle région se doivent de mobiliser leurs potentialités et leurs atouts pour une meilleure contribution au développement de la région.

Ainsi, grâce à la jonction des efforts et la synergie de tous, très peu de choses deviennent impossibles à réaliser», a souligné Mustapha Bakkoury, président de la région Casablanca-Settat, en ouverture de la rencontre.

 

Ahmed Nejmeddine : «La formation»

Ahmed-Nejmeddine-«La formation continue constitue un pilier important du développement économique de la région, car elle crée un mouvement économique au niveau des trois villes universitaires que sont Settat, Berrechid et Khouribga», a relevé, pour sa part, Ahmed Nejmeddine, président de l’université Hassan 1er et hôte de la rencontre.

 

Et de poursuivre : «L’étude menée sur l’ampleur de cette dynamique socio-économique a révélé l’injection annuelle de plus de 72 millions de dirhams dans l’économie de la région, sans oublier bien sûr l’impact de la formation continue sur la qualification des ressources humaines et par conséquent sur l’amélioration de la productivité de l’entreprise régionale et nationale».

 

 

 

Mounir Benyahya :«La compétitivité»

mounir_benyahyaDe son côté, Mounir Benyahya, directeur des Parcs industriels de la Chambre française du commerce et de l’industrie au Maroc (CFCIM), a rappelé les avantages compétitifs de Settat ayant incité la CFCIM à y investir.

Settapark offre aux investisseurs de nombreuses conditions compétitives, notamment des terrains exclusivement en location, un coût de location bas, un guichet unique sur le site…

«Autant d’atouts qui pourraient faire de Settat-Berrechid un
arrière-pays de Casablanca dynamique et créateur d’emplois».

 

Mohamed El Kettani : «L’investissement»

El-Kettani-Attijariwafa-Bank-2014-01-31Prenant la parole, Mohamed El Kettani, président-directeur général du groupe Attijariwafa bank, a relevé que «la dynamique d’investissement dans des projets structurants que connaît actuellement l’axe Settat-Berrechid jette les jalons d’un développement pérenne et équilibré, créateur d’emplois durables. Je pense notamment aux parcs industriels et à la zone logistique qui sont en train de voir le jour. Tous ces projets vont permettre à Settat et à Berrechid de renforcer leur contribution à la création de richesses du nouvel ensemble régional et de notre pays dans son ensemble».

Pour le président du groupe Attijariwafa bank, à l’heure de la régionalisation et des espaces élargis, Settat et Berrechid ont un rôle essentiel à jouer en privilégiant la synergie et la complémentarité avec l’ensemble des composantes de la Région Casablanca-Settat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *