CCG, une activité en hausse

Lors du conseil d’administration de la Caisse Centrale de Garantie, tenu en fin de semaine, l’ordre du jour était essentiellement consacré à la présentation des réalisations de l’institution en question durant l’année 2001. «Satisfaisantes», a estimé Fathallah Oualalaou, ministre de l’économie et des finances. Et ce n’est pas Omar Alaoui Benhachem, directeur général de la CCG qui aurait dit le contraire.
«Notre activité fut marquée en 2001 par un accroissement notable des projets agréés», a-t-il lancé. L’élément fondamental qui fut mis en exergue est relatif au volume de garanties agréées, en hausse de 70 % par rapport à l’année 2000. Sont concernés notamment par cette bonne crue les crédits d’investissement garantis par la caisse. Ainsi, la CCG a agréé 180 projets en l’an 2001 dont 77 % au profit des PME et PMI pour un investissement global de l’ordre de 1,53 milliards de DH.
Près de 70% de ces investissements portaient sur des créations d’entreprises. Dans le détail, les garanties agréées ont profité dans leur majorité au secteur des industries manufacturières, suivi par le tourisme. Selon le ministre de l’économie, Fathallah Oualalaou, «la croissance enregistrée par la CCG est la résultante de la consolidation de l’intervention de la CCG dans le financement du secteur du tourisme». Ceci étant, de grands espoirs demeurent portés sur les réalisations futures de la Caisse Centrale de Garantie. Son activité est appelée à connaître de l’élan.
Et pour cause, l’institution en question aura à assurer la gestion de nombreux nouveaux fonds, nouvellement lancés. Sont à citer les fonds affectés à la promotion de l’habitat social, à la rénovation des hôtels et à la restructuration du secteur du textile. Il s’agit en outre du fonds de l’Union européenne lancé en 2001 pour soutenir le développement des PME marocaines.
Ce projet européen, d’une valeur de 25,5 millions d’euros (soit quelque 267 millions de DH), dispose d’un fonds supplémentaire réservé à la communication et à la formation dont le budget global s’élève à 4,5 millions d’euros (47,25 millions de DH).
D’une enveloppe globale de l’ordre de 30 millions d’euros, ce fonds est supposé générer près de 900 millions d’euros, l’équivalent de 9,45 milliards de DH en termes d’investissements, notamment privés.
Cependant, l’élément fondamental qui doit être pris en compte et dont les responsables sont conscients est celui de la communication autour des différents services que les fonds en question et la Caisse Centrale de Garantie offrent. Nombreuses entreprises, notamment des PME-PMI ignorent l’existence d’organismes qui oeuvrent dans ce sens. Elles constituent pourtant la cible principale visée par ces institutions.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *