Cédric Barthélémy : «Nous contribuons à diffuser la culture de la valorisation et du recyclage»

Cédric Barthélémy : «Nous contribuons à diffuser la culture de la valorisation et du recyclage»

ALM : Quels sont les efforts d’Ecoval en matière de traitement et de valorisation des déchets ?
Cédric Barthélémy : En créant, en 2007, la 1ère plate-forme de regroupement et de prétraitement de déchets industriels au Maroc, Ecoval s’est donné pour mission de fournir au marché marocain la meilleure alternative pour la gestion intégrée des déchets. Et ce, en offrant une solution contrôlée, sûre et  écologique, en ligne avec le concept du développement durable. Cela grâce à trois types d’infrastructures techniques. D’abord, il y a un atelier de déchiquetage et d’imprégnation de déchets solides qui a démarré en  mai 2007 et un autre atelier de prétraitement de déchets liquides qui sera opérationnel au cours de ce mois. Le troisième type est un laboratoire de caractérisation spécifique aux déchets, doté d’équipements de pointe pour la réalisation d’analyses d’acceptation, de contrôles de réception et d’analyses des produits finis. Les efforts d’Ecoval offrent une vraie solution aujourd’hui pour traiter des déchets qui n’avaient pas de solutions d’élimination environnementale viable auparavant. Et ce alors que les décrets d’application de la loi sur les déchets ne sont pas encore parus.

Quels sont les axes du projet de développement d’Ecoval ?
Nous sommes fiers d’avoir reçu une récompense lors des journées économiques de la Chaouia-Ouardigha pour son engagement en faveur du développement durable et ses services éco-responsables. Cette plate-forme, première en son genre au Maroc, a été installée dans la région Chaouia-Ouardigha, plus particulièrement dans la commune d’Ouled Ziane, pour être à  proximité du principal gisement de déchets au Maroc.
Nous voudrions d’abord contribuer à diffuser la culture de la valorisation et du recyclage. Le Maroc a une législation relativement  jeune, et notre souhait est d’aider à la prise de conscience chez les générateurs de déchets de la nécessité de penser à la valorisation écologique, d’où cette plateforme.
D’autre part, l’enjeu énergétique nous met face à un grand défi : la plate-forme peut modestement aider dans ce sens en offrant un service professionnel de prétraitement et de mise sur le marché des combustibles alternatifs. C’est une source qui sera d’autant plus pérenne que le principe du pollueur payeur deviendra progressivement une réalité concrète.

Quelles sont les actions d’Ecoval pour la réduction du coût de la facture énergétique ?
Ecoval s’emploie, essentiellement, à un traitement des déchets industriels et ménagers triés en combustibles alternatifs afin d’assurer une valorisation énergétique au sein des fours de ses cimenteries en substitution du combustible traditionnel. Ce procédé permet de réduire une partie de la facture en énergie thermique de nos cimenteries et de faire une économie en devise pour l’importation des combustibles fossiles pour le pays.

Quels sont les projets d’Ecoval ?
Actuellement, ce marché est en  évolution après  la promulgation de la loi cadre N° 28.00 du 7 décembre 2006 relative à la gestion des déchets et à leur élimination. D’autre part, et compte tenu de la croissance économique du Maroc et de la sensibilité environnementale des industriels marocains et des investisseurs étrangers s’y implantant, ce marché ne peut que continuer à se développer.  D’ailleurs, la solution de valorisation par co-processing des déchets en fours de cimenteries permet de répondre en grande partie aux attentes de ces industriels et représente une alternative pertinente et efficiente d’un point de vue écobilan.  Dans ce contexte, Ecoval renforcera son outil de production par des équipements complémentaires de prétraitement et donc de sa capacité à drainer de nouvelles catégories de déchets dont les déchets ménagers triés.
Les installations de la plate-forme Ecoval sont conçues pour une extension rapide afin de répondre dans des conditions d’efficacité et de fiabilité optimales à la croissance de la demande.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *