Centrales solaires Noor II et Noor III: Le groupement Acwa-Sener gagne le pari

Centrales solaires Noor II et Noor III: Le groupement Acwa-Sener gagne le pari

Fin des spéculations autour de l’exploitation des nouvelles plateformes du complexe solaire Noor d’Ouarzazate. L’appel d’offres a tranché au profit d’Acwa Power et Sener.

Ainsi, le groupement, dont Acwa Power est chef de file, a été officiellement retenu par l’Agence Marocaine de l’énergie solaire (Masen). La mission étant la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance des centrales solaires Noor II et Noor III.

Cette annonce formulée vendredi par Masen inscrit officiellement la station solaire d’Ouarzazate dans une nouvelle phase. Les prémices ont été marquées par la levée de financement conclue en décembre 2014, en présence de bailleurs de fonds de renom conformément aux dispositifs du plan Noor, lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en mai 2013, dotant le Maroc de sa première stratégie énergétique et environnementale.

17 milliards de dirhams sont mobilisés dans ce sens, et ce via des dons, contrats de financement, des prêts et des crédits octroyés par de grands bailleurs de fonds tels que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et la Banque européenne de développement.

Techniquement, la centrale Noor II dont les travaux de construction débuteront prochainement sera développée conformément à Noor I. La nouvelle plateforme aura recours à la technologie thermo-solaire à capteurs cylindroparaboliques. La puissance prévue par la centrale tourne autour de 200 mégawatts. De même la capacité de stockage est limitée à 7 heures.

L’Agence marocaine de l’énergie solaire souligne par ailleurs que le prix du kilowattheure en heure de pointe évalué serait de 1,36 dirham. La centrale Noor III sera pour sa part différente de ses précédentes. MASEN indique dans ce sens que Noor III introduira une diversification technologique avec une sous-technologie thermo-solaire. Baptisée CSP tour, cette composante aura une puissance de 150 mégawatts, soit une capacité de stockage comprise entre 7 et 8 heures. «Le prix du kilowattheure en heure de pointe évalué s’établit à 1,42 dirham», souligne à cet égard l’Agence.

L’agence indique par ailleurs qu’elle développera ces deux projets dans le cadre d’un schéma de production indépendante. La finalité étant de produire une électricité utile et aux meilleurs standards. En effet, l’énergie renouvelable devrait couvrir à l’horizon 2020, 42 % des besoins énergétiques du Royaume. Pour ce faire, MASEN établit une étroite collaboration avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).

L’Agence suit ainsi une démarche d’optimisation, avec le soutien de toutes les parties prenantes. «Cette démarche est à la fois confortée par des résultats saillants et consolidée par des acquis de qualité et de crédibilité dont jouit le plan Noor», précise MASEN.

La tranche restante du complexe Noor sera développée quant à elle en utilisant la technologie photovoltaïque, soit une puissance minimale de 50 Mégawatts. La taille cible du complexe sera atteinte avec un mix de technologies solaires complémentaires. Rappelons que la première tranche de la centrale Noor sera opérationnelle en août 2015.

La durée de construction de Noor I s’est étalée sur 22 mois nécessitant un investissement de 6,5 milliards de dirhams. Le développement de cette tranche dont la capacité s’élève à 160 mégawatts avait été confié à un consortium mené par le groupe saoudien Acwa.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *