Céramique: Les industriels vont droit au but

Céramique: Les industriels vont droit au but

Le ministère délégué chargé du commerce extérieur vient d’approuver l’ouverture d’une enquête anti-dumping à l’encontre de deux fournisseurs. Il s’agit, en effet, de l’Espagne et de l’Italie qui, depuis 2009, représentent une menace imminente pour les producteurs nationaux. La décision est tombée vendredi, donnant ainsi un brin d’optimisme aux industriels marocains.

«Nous sommes heureux d’apprendre que nos propositions sont prises en considération. Les mesures de sauvegarde qui seront prises, dans ce sens, permettront d’arrêter le flux massif d’importations qui porte un grand préjudice pour notre industrie», explique Mohcine Lazrak, président de l’APIC, en marge d’une journée portes ouvertes à deux unités de production de carreaux céramiques à Casablanca et Berrechid. En effet, les importations restent la principale menace qui pèse sur l’industrie marocaine.

Depuis 2010, elles ont grimpé de 500 %. Et pour cause, la sous-facturation et l’infériorité des coûts logistiques, notamment pour l’Espagne et l’Italie qui se trouvent à proximité du Maroc. «Face à ces menaces, le producteur national se voit contraint de baisser les prix de vente pour assurer la pérennité de son activité», indique le président de l’APIC.

En termes de qualité, l’impact est considérable. Les carreaux importés se sont beaucoup allégés depuis 2010, passant ainsi de 19 kilogrammes le mètre carré à 9 kilogrammes le mètre carré.
Outre les mesures de sauvegarde, les industriels plaident pour l’application de la préférence nationale ainsi que la mise à jour de la norme marocaine en céramique ISO 13006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *