Céréales : Un record de plus de 100 millions qx en vue

Céréales :  Un record de plus de 100 millions qx en vue

Les Assises de l’agriculture 2017 démarrent sous de bons auspices

La production d’agrumes a évolué de 20% en une année, atteignant 2,4 millions de tonnes, conformément aux objectifs fixés par le Plan Maroc Vert.

Tous les regards étaient tournés hier vers la capitale ismaélienne qui accueillait les Assises de l’agriculture 2017. A la veille de la 12ème édition du Salon de l’agriculture (SIAM), l’événement a réuni les professionnels du monde agricole venus en masse des quatre coins du Maroc et d’Afrique afin de débattre autour de la thématique «Agriculture et sécurité alimentaire au fil de l’eau». Au cours de cette manifestation d’envergure, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement durable, des eaux et forêts, a annoncé que lors de la campagne agricole 2016-2017 la bonne pluviométrie a permis l’approvisionnement et l’utilisation des intrants. Des conditions favorables qui ont permis d’enregistrer des ventes record des semences certifiées, en augmentation de 52% comparativement à la campagne agricole de l’année passée. Cette performance a contribué à l’amélioration substantielle de 52% de la superficie cultivée par les graines d’automne. A cet égard, le ministre a affirmé qu’à «l’aune de ces données positives et satisfaisantes, les premières prévisions indiquent une récolte céréalière record autour de 102 millions de quintaux, ce qui représentera une hausse de 203% comparé à la campagne précédente et en dépassement des objectifs ciblés par le Plan Maroc Vert». Concernant les prévisions et la répartition de la production céréalière, le ministre a dévoilé que «les estimations font état d’une répartition de la production record pour cette année entre les trois céréales principales, à raison de 49,4 millions de quintaux pour le blé tendre, 28,9 millions de quintaux pour l’orge et 23,3 millions de quintaux pour le blé dur». Par ailleurs, le ministre a relevé une croissance remarquable de la production de l’ensemble des filières agricoles. Plus encore, la production d’agrumes a évolué de 20% en une année, atteignant 2,4 millions de tonnes, conformément aux objectifs fixés par le Plan Maroc Vert. Dans le même sens, la filière dattière a enregistré un volume de production jamais atteint de 117.000 tonnes, précise M. Akhannouch.

Bientôt un registre national agricole

Le ministre a dévoilé par ailleurs que l’actuelle campagne agricole a connu la réalisation du recensement général de l’agriculture, qui sera la base du registre national agricole que le ministère œuvre à mettre en place. A ce titre, il a fait part des premiers résultats du recensement qui a visé l’amélioration de l’exploitation de 700.000 hectares, désormais plantés d’arbres fruitiers, en plus de l’exploitation de 20% des terrains bour inutilisables auparavant. L’autre indicateur du recensement révèle la création de 300.000 nouvelles exploitations agricoles depuis le début du Plan Maroc Vert, faisant passer leur nombre global à 1,8 million d’exploitations. Quant à la mécanisation du secteur, celle-ci a quasiment doublé depuis le lancement du Plan Maroc Vert, passant de 4,9 à 8,03 tracteurs pour 1.000 hectares. Par ailleurs, le ministre a souligné que le cheptel a connu une évolution de son effectif, augmentant de 4 millions de têtes supplémentaires d’ovins et caprins pour un effectif global de 26,1 millions de têtes, enregistrant une augmentation de 18%. Concernant les bovins, leur effectif a connu une augmentation d’un million de têtes pour s’établir à 3,3 millions de têtes, soit une hausse de 43%.

Au cours de ces Assises, Aziz Akhannouch a également salué la présence du président guinéen et président de l’Union africaine, Alpha Condé. Celui-ci a pour sa part exprimé sa conviction que «le Maroc apportera une contribution remarquable dans la mise en œuvre de cette entreprise exaltante de solidarité entre les peuples africains». Concernant le Plan Maroc Vert, M. Condé a mis en avant l’impact de la mise en œuvre du PMV découlant de la vision de SM Mohammed VI sur le développement remarquable de l’agriculture marocaine, sur la lutte contre la pauvreté et sur les garanties de sécurité alimentaire qui en ont découlé. Il a de même souligné la «constante disponibilité du Maroc à nous accompagner dans ces différents domaines, en particulier par la mise à disposition d’un laboratoire mobile des sols, le déploiement à travers notre pays d’une caravane pour la promotion de la culture de fertilisation raisonnée dans l’agriculture guinéenne, la fourniture en cours d’exécution de 100.000 tonnes d’engrais comportant un don de 20.000 tonnes d’engrais complexes et divers».

Agriculture : Le Maroc inspire le Gabon et le Cameroun

L’expérience marocaine dans le domaine de l’agriculture commence à faire des émules. Ainsi, le Gabon a exprimé, par la voix de son ministre déléguée chargée de l’agro-industrie, Patricia Tayé Zodi, sa volonté de tirer profit de l’expérience marocaine pour développer son secteur agricole qui dépend à 80% des exportations. Dans une déclaration à la presse à l’occasion de la 9è édition des Assises de l’agriculture, organisées autour du thème «Agriculture et sécurité alimentaire au fil de l’eau», Mme Tayé Zodi a relevé l’ambition de son pays de non seulement valoriser les potentiels agricoles du Gabon mais de garantir également sa sécurité alimentaire. La ministre a mis en relief le choix de la thématique des Assises de cette année, à savoir l’«eau», soulignant qu’il s’agit du défi de la majorité des pays du continent. De son côté, le Cameroun a également exprimé son voeu de s’inspirer de l’expérience marocaine en matière agricole et des résultats obtenus par le Royaume dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV).

Le ministre de l’agriculture et du développement rural du Cameroun, Henri Eyebe Ayissi, a fait savoir dans une déclaration à la presse à l’occasion de la 9è édition des Assises de l’agriculture, qu’outre le PMV, le Cameroun veut s’inspirer des expériences marocaines acquises dans l’organisation des Assises dans le but d’initier une table ronde nationale sur l’agriculture. Le responsable a mis l’accent sur le choix de la thématique des assises de cette année, à savoir l’»eau», notant l’importance de l’optimisation des ressources en eau pour le développement de l’agriculture.

Par ailleurs, M. Eyebe Ayissi s’est félicité de l’Initiative Triple A, qui s’inscrit dans le cadre du plan mondial pour le climat, se disant convaincu que la coopération régionale, notamment au niveau de l’Afrique, apportera ses fruits dans ce domaine. A noter que les 9è Assises de l’agriculture connaissent la participation de Alpha Condé, président de l’Union africaine (UA) et président de la République de Guinée, invité de marque de cette édition, ainsi que d’une quinzaine de ministres de l’agriculture.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *