Cession de Lesieur Cristal : Pourquoi la SNI a choisi Sofiprotéol

Cession de Lesieur Cristal : Pourquoi la SNI a choisi Sofiprotéol

De nombreuses raisons ont motivé la Société nationale d’investissement (SNI) à choisir Sofiprotéol comme repreneur de 41% de ses parts dans le capital de Lesieur Cristal. Les critères de sélection se sont axés sur trois principaux points. Il s’agit d’une part du projet industriel du repreneur, son approche non-hégémonique ainsi que la solidité des liens unissant les deux partenaires. En effet, les opérateurs respectifs se connaissent bien. Les deux sociétés entretiennent déjà des relations en Tunisie où elles sont liées par une joint-venture. «Sofiprotéol n’avait pas une approche hégémonique exigeant d’acheter toute la participation de SNI ou la majorité du capital. Bien au contraire, ce candidat a toujours souhaité avoir une participation significativement inférieure à la majorité tout en étant disposé à être accompagné dans le capital par des institutionnels marocains et le grand public dans le cadre d’une gouvernance équilibrée», a indiqué Karim Chbani, chargé d’affaires à la SNI , poursuivant que «Sofiprotéol a présenté le projet industriel le plus intéressant à tous points de vue : marketing, industriel et amont. La stratégie du candidat était alignée avec celle de Lesieur Cristal en ce qui concerne le développement de l’activité trituration et de la filière tournesol-colza-olive» . Selon les initiateurs de cette opération, Lesieur Cristal capitalisera, sous l’impulsion de Sofiprotéol, sur ses atouts stratégiques majeurs afin de développer ses activités au Maroc et à l’international via une stratégie marketing innovante et créatrice de valeur pour l’ensemble des parties prenantes.
«La valeur ajoutée attendue de la part de Sofiprotéol touche notamment les volets industriels, marketing et approvisionnement, sur lesquels Lesieur Cristal bénéficiera de l’expertise de ce partenaire», souligne M. Chbani. Du côté français, cette cession permettra à Sofiprotéol de poursuivre sa stratégie d’internationalisation axée notamment sur le bassin méditerranéen. Par ailleurs, l’opération de cession s’inscrit dans le cadre de la réorganisation de SNI-ONA. Cette stratégie se traduit par l’évolution du statut de groupe multi-métiers opérationnel vers celui de holding de portefeuille et d’investissement. Selon le groupe, la mise en œuvre de cette évolution prévoit notamment la cession du contrôle des participants ayant atteint un stade de développement pérenne, et l’augmentation de leur flottant en Bourse. À cet effet, la SNI procédera à la mise sur le marché boursier de Casablanca de sa participation résiduelle, pour se retirer complètement du capital de Lesieur Cristal. Selon M. Chbani, la cession des 35% comporte deux volets. En premier lieu, un bloc sera proposé aux investisseurs institutionnels, permettant à ces investisseurs d’être actifs dans le conseil d’administration et d’avoir leur mot à dire dans la gouvernance de la société. Le deuxième bloc, pour sa part, sera réservé au grand public, pour faire participer le plus grand nombre à la création de valeur attendue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *