CGEM : La synergie régionale est en marche

CGEM : La synergie régionale est en marche

L’inclusion régionale passe également par l’accompagnement des entreprises. La CGEM, à travers son alliance avec la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc, vient de lancer un cycle de formations au bénéfice des membres de la Confédération sur tout le territoire marocain. La région de Fès-Taza  a été la première à en bénéficier. Les détails.

L’alliance tripartite entre la CGEM, la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM) et la Fédération du commerce et services (FCS) de la CGEM vient de donner lieu à un cycle de formations certifiantes.

Toutes les entreprises membres bénéficieront de ces modules d’enseignement à travers le réseau régional de la confédération. «Avec notre partenaire la CFCIM, nous avons développé des programmes de formation sur mesure adaptés aux besoins des entreprises en vue de les accompagner de manière concrète dans leur développement dans leurs régions et au-delà», a avancé, à ce titre, Bouchra Outaghani, fraîchement élue présidente de la FCS. D’ailleurs, la première thématique qui a été retenue dans ce cycle «Les techniques de vente, biens et services s’est déroulée début juillet à Taza. Selon Mohammed Berrada, président de la CGEM-Fès Taza, «cette démarche témoigne d’une véritable synergie entre les différentes instances de la CGEM- Fédérations, Commissions et CGEM-Régions».

De leur côté, les bénéficiaires ont exprimé leur satisfaction et ont même exprimé leur souhait pour d’autres sessions par la voie de leur représentant régional. Les formations sont dispensées par des enseignants-chercheurs et des experts dans leurs domaines d’activité. Pour accompagner les entreprises dans leur processus de développement d’autres cycles seront proposés dans des domaines répondant aux besoins du marché pour ne citer que le management de la qualité, la transformation digitale et le commerce international. La mise à niveau des entreprises étant essentielle. Les enjeux ne datent pas d’hier.

Les actions non plus. Mais cette nouvelle forme de collaboration entre la FCS et la CFCIM matérialisée en mars 2019 devrait accélérer le processus.

Concrètement, le partenariat repose sur plusieurs axes, notamment le renforcement du capital humain, la mise en place de services et de labels conjoints et l’organisation de missions d’affaires. Il est clair que la mobilisation des ressources et leur valorisation conditionnent la croissance économique nationale. Les formations constituent une première partie d’un dispositif de mise à niveau et de perfectionnement qui se déroulera sur les douze régions du Maroc. La Fédération du commerce et services de la CGEM s’engage à investir davantage sur le capital humain pour en faire un véritable levier de développement. Il s’agira de retenir les leçons du passé dans le cadre du programme Emergence dont le ralentissement était dû à la rareté des compétences et de son inadéquation bien souvent. Aujourd’hui, l’homme qui avait porté ce programme aux quatre coins du Royaume se trouve être justement l’homme de la situation à la CGEM. Sa vision globale sur le sujet devra permettre d’aller rapidement de l’avant et donner aux entreprises régionales de se mettre à niveau et s’adapter aux nouvelles données environnementales dictées par un monde en pleine mutation.

Les axes du partenariat  FCS et CFCIM

· L’appui-conseils, la création de labels conjoints ;

· La réflexion sur le  lancement de zones commerciales ou centrales d’achats et d’autres domaines d’intérêt commun,

• La proposition de tarifs préférentiels aux membres de la CGEM souhaitant s’installer au niveau des parcs industriels de la CFCIM;

• La coopération dans le cadre du Kluster mis en place par la CFCIM ;

• La mise en place de services conjoints aux membres ;

  L’organisation de missions d’affaires communes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *