CGEM : Les mauvais payeurs exclus du vote

CGEM : Les mauvais payeurs exclus du vote

Avalanche de paiement des arriérés de cotisation, hier, 16 mai 2006, à l’occasion de la tenue du Bureau de la CGEM. Un pactole de 12 millions de dirhams aurait été quasiment encaissé, rapporte un témoin oculaire. Cette bousculade à la caisse s’explique par une disposition règlementaire à la CGEM : seuls les membres à jour de leur cotisation pourront voter pour les élections à la présidence prévues le 30 juin 2006.
Si l’on s’en tient à cette disposition, deux tiers des affiliés actuels à la conformation patronale ne pourront nullement influer sur l’élection de Moulay Hafid Elalamy, seul candidat à la succession de Hassan Chami.
En effet, des 3011 membres, seuls 786 sont à jour de leur cotisation. C’est ce qu’a révélé le Bureau. Les candidats auront encore jusqu’au 23 juin 2006 à 19 heures, date et heure limites de règlement des cotisations pour pouvoir voter lors de l’assemblée générale ordinaire élective. Les nouvelles adhésions pour l’exercice du droit de vote peuvent être acceptées jusqu’au mardi 20 juin.
Même comme il est le seul candidat, le patron de Saham ne pourra être président que si au moins le quart des membres adhérents (associations professionnelles nationales ou régionales) titulaires du droit de vote valide les délibérations de l’AGO du 20 juin. Simple formalité ? En tout cas, la plupart des supporters du tendem Elalamy-Chaâbi s’empressent d’être à jour.
Le rappel des arriérés, sujet recurrent à la veille de chaque élection, tient aussi du fait que les cotisations sont proportionnelles au nombre des voix. Par exemple, pour une petite PME-PMI réalisant une chiffre d’affaires de moins de 5 millions de dirhams, la cotisation est fixée à 2000 dirhams par an. Ce qui correspond à une seule voix.
Le rapport passe à deux voix et à une cotisation de 10 000 dirhams pour une entreprise au chiffre d’affaires supérieur à plus de 10 millions de dirhams. Pour les grosses structures réalisant plus de 500 millions de dirhams et où l’on compte de grands soutiens à Moulay Hafid Elalamy, la cotisation est fixée à 80 000 dirhams par an. En contrepartie de cette contribution, ces méga-entreprises disposent de 10 voix.
Rappelons que le bureau a validé durant cette rencontre le dossier de candidature de Moulay Hafid Elalamy au poste du Président et de M. Mohamed Chaâbi au poste de vice-président général. Le patron de Ynna Holding, groupe fort de 87 ramifications, convaincu par Mohammed Kassal de la PME-PMI, revient à la CGEM par la grande porte. Dans le même temps, quelques membres du «clan Chami» comme aime-t-on à les appeler dans la presse, prennent déjà les mesures des changements futurs. Ainsi, Mohsine Ayouch, directeur délégué, annoncé comme démissionnaire est pressenti pour briguer un poste d’importance au sein d’une prestigieuse institution internationale.
En attendant, les tractations se poursuivent entre M. Elalamy et ses alliés pour la désignation des principaux présidents de commission. Faciliter le financement des PME-PMI, redorer le blason de la CGEM en étoffant sa dimension internationale font partie des grands axes du programme du futur président de la CGEM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *