CGI : Une introduction réussie

C’était attendu. L’introduction de la CGI, qui a été définie comme la deuxième plus grande opération après celle d’Ittissalat Al Maghrib, vient de voler la vedette aux autres valeurs en pulvérisant tous les records.
Tellement sollicitée, la valeur de la Compagnie générale immobilière, filiale de la CDG, a été souscrite pour 496,4 milliards de dirhams, à raison de 952 dirhams par action.
Par ailleurs, l’attrait de cette valeur lui a valu un taux de satisfaction de seulement 0,71%, soit le plus bas taux de satisfaction. En effet, sur une base de demande de 521.514.463 millions d’actions, seules 3.681.600 millions ont été attribuées.
C’est ainsi que la compagnie immobilière a pu captiver 57 559 souscripteurs. Et sur ce volet, la variété ne fait pas défaut. Pour preuve, le nombre de régions ayant souscrit est de 18 régions différentes. En termes de nationalité, ce sont 49 nationalités a avoir été intéressées par la valeur.
En matière d’ordres, le troisième type a été le plus souscrit avec ses 32.534 demandeurs.
Par ailleurs, ce type d’ordre a polarisé 3,073 milliards de dirhams, et a noté un taux de satisfaction de 14,29% (avec 460.200 actions attribuées sur 3.219.530 demandées).
La deuxième catégorie la plus sollicitée a été le type d’ordre 4 avec 23.463 souscripteurs et un taux de satisfaction de 0,46% (920.000 actions attribuées sur 201.682.089 demandées).
En troisième place, se situe le cinquième ordre. Cumulant 896 souscripteurs, ce type a enregistré 301,150 milliards de dirhams et 0,64% pour ce qui est du taux de satisfaction (sur 316 334 453 actions demandées, 2.024.880 ont été attribuées). Tous ces éléments dénotent du degré de séduction de la valeur CGI pour les investisseurs. D’ailleurs, en atteste le prodigieux montant de l’opération, qui comme le qualifient certains analystes, est «quasiment l’équivalent du PIB marocain». Sursouscrite à 140,8 fois, la valeur a dépassé le plancher de souscription de 139,8 fois.
À présent, il reste à savoir de quel pied la valeur va entamer son parcours. D’ores et déjà, il est aisé de prévoir un parcours réussi, s’il n’est surprenant. Première catégorie à suivre, les investisseurs. Le taux de satisfaction global, étant faible, les laissera sur leur faim ce qui fait qu’ils chercheront à compenser le manque en actions.
Les milieux boursiers présagent une évolution comparable à celle signée lors d’opérations similaires qui ont vu carrément monter en flèche leurs actions.
En fait, il n’ y a pas de raisons que le titre CGI ne continue pas d’aguicher les investisseurs au vu de ses chiffres et des perspectives fixées dans son Business Plan. Mais surtout au vu de la réserve foncière que la compagnie détient à son actif. Tous ces éléments permettraient au titre de se projeter dans les cieux de la hausse. En attendant, les connaisseurs continuent de spéculer en arguant que l’action ne s’est pas cotée lors de son baptême de la Bourse en raison de la demande sur le titre qui bombardait la scène comparée à l’offre. Encore un grain de suspense à la fin de la dernière ligne droite du titre avant qu’il ne flambe la place boursière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *