Chaâbi investit le marché de la Location

Chaâbi investit le marché de la Location

Très en vogue au Maroc ces temps-ci, la location longue durée continue à susciter l’intérêt des banques. Ainsi, après Wafabank, dernière à avoir investi ce secteur avec sa filiale Wafa LLD, le Groupe Banques Populaires vient de s’associer avec les Groupes Akwa et Natexis pour enfanter Chaâbi LLD.
Cette société commune, dotée d’un capital de 20 millions de dirhams, a en fait un tour de table composé de : la Banque Centrale Populaire (30 %), Chaâbi Leasing (30 %), Akwa Group (15 %), Natexis Lease (15%) et Moussahama (10 %). Ce sont, là, différents actionnaires qui mettront en oeuvre toute leur expérience dans leurs domaines respectifs, afin d’offrir aux entreprises des services aussi bien en location longue durée qu’en «fleet management» (gestion des flottes automobiles d’entreprises). Pour ce qui est de la LLD, Chaâbi LLD propose à ses clients deux formules de contrat de location : fixe ou flexible, dont les prestations varient en fonction du pack choisi.
Ayant fait ses preuves en Amérique du Nord et en Europe, la location longue durée est de plus en plus courtisée au Maroc ces temps-ci. Elle ne cible plus les grandes multinationales, mais intéresse désormais, aussi, des organismes étatiques et les PME. Son principal avantage : mettre à la disposition desdites entreprises un parc de véhicules neufs, tout en assurant des services complémentaires, tels que l’entretien mécanique, les frais d’assurance, ou encore la gestion des accidents. De ce fait, cette prise en charge permet au client de préserver sa capacité d’endettement, en concentrant ses capitaux vers son activité propre. Par ailleurs, les entreprises ont également un avantage d’ordre fiscal, car les loyers souscrits dans le cadre du contrat seront déduits de l’assiette imposable à la fin de chaque exercice. Mais ce qui fait surtout le succès de cette formule auprès des managers, c’est cette tranquillité qui en découle, puisque les véhicules sont constamment en bon état de fonctionnement, permettant de rouler sans mauvaise surprise et en extérnalisant la gestion de leur flotte. Un service proposé, à côté de la LLD, par Chaâbi LLD qui démarchera également les entreprises dotées de ses propres voitures.
Au Maroc, actuellement, le parc global de la LLD compte quelque 7000 véhicules et augmentera fortement à moyen terme avec l’installation de nouvelles multinationales. C’est ce qu’estiment les opérateurs de ce secteur, qui vivent déjà une moyenne de commande de 10 véhicules par jour. La LLD est donc une affaire de gros volumes et une activité très capitalistique qui oblige à s’adosser à un grand groupe, le plus souvent bancaire. En outre, il faut savoir qu’en plus de générer un chiffre d’affaires avoisinant les 40 millions de dirhams par an, la LLD joue surtout un rôle d’accélérateur pour le marché des importations de véhicules neufs.
Enfin, si certains professionnels de ce secteur militent pour la différenciation juridique entre leur activité et celle de la location à courte durée, d’autres s’inquiètent quant à l’arrivée de nouvelles sociétés de LLD, jugeant qu’une prolifération dans ce marché encore en éclosion, pourrait freiner quelque peu son plein épanouissement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *