Chakib Benmoussa : Le CESE Å“uvre pour répondre aux aspirations de la population, notamment la jeunesse

Chakib Benmoussa : Le CESE Å“uvre pour répondre aux aspirations de la population, notamment la jeunesse

Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) œuvre pour répondre aux aspirations de la population en général et la jeunesse en particulier, a souligné, jeudi soir à Casablanca, son président, M. Chakib Benmoussa.
S’exprimant lors d’une rencontre, organisée par la Chambre Française du Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) sous le thème  »Le rôle du Conseil Economique, Social et Environnemental, ses réalisations et recommandations », M. Benmoussa a indiqué que le CESE ambitionne de répondre à ces attentes en matière de compétitivité, d’emploi, d’égalité des chances, de gouvernance et de promotion de la société civile.
Parmi les fonctions du CESE, M. Benmoussa a fait savoir que le Conseil assure notamment des missions consultatives auprès du gouvernement, de la Chambre des représentants et de la Chambre des conseillers, notant que le Conseil est chargé à même de donner  »son avis sur les orientations générales de l’économie nationale et de la formation, analyser la conjoncture et assurer le suivi des politiques économiques et sociales nationales, régionales et internationales, ainsi que leurs répercussions ».
Et d’ajouter que formuler des propositions dans les divers domaines économiques, sociaux, culturels et environnementaux, favoriser et consolider la consultation et la coopération entre les partenaires économiques et sociaux ou encore réaliser des études et recherches dans différents domaines comptent aussi parmi les rôles primordiaux du CESE.
Le Conseil, a-t-il mis en avant, est un espace de dialogue constructif et de suivi des programmes nationaux de développement et  »peut, à son initiative, définir et traiter des sujets qui lui paraissent d’intérêt ».
Pour ce qui est des réalisations et recommandations du Conseil, M. Benmoussa a tenu à expliquer que le CESE travaille sur plusieurs sujets notamment sur la cohésion sociale ajoutant que le Conseil se penche actuellement sur le nouveau modèle de développement régional pour les provinces du Sud,  »un projet qui doit être intégré, durable et créateur de richesses et d’emplois en faveur des populations locales ».
Le Conseil, a-t-il dit, insiste sur l’encouragement de la production et la consommation des produits marocains et appelle à accorder une priorité au secteur industriel,  »un secteur qui constitue le cadre privilégié de l’innovation et de la préservation ».
Le président du CESE a saisi l’occasion pour expliquer, aux participants à cette rencontre, que le Conseil, mis en place en février 2011, est composé de 99 membres répartis en cinq catégories à savoir la catégorie des experts, notamment ceux intervenant dans les domaines du développement social, de la formation, de la culture, de l’emploi, de l’environnement et du développement durable.
La catégorie des représentants des syndicats les plus représentatifs des salariés des secteurs public et privé ainsi que la catégorie des organisations et associations professionnelles représentant les entreprises et les employeurs des secteurs du commerce, des services, de l’industrie, de l’agriculture, des pêches maritimes, de l’énergie, des mines, du bâtiment, des travaux publics et de l’artisanat.
La 4ème catégorie est composée par des organisations et associations œuvrant dans les domaines de l’économie sociale, de l’activité associative, notamment celles agissant dans le domaine de la protection el la préservation de l’environnement, de la protection sociale, du développement humain, de la lutte contre la pauvreté et la précarité, ainsi que dans les domaines coopératif et mutualiste et de la protection des droits des consommateurs alors que la 5ème catégorie est composée des personnalités représentant 11 institutions et organismes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *