Charaf émet des billets de trésorerie

Le lancement aujourd’hui de la première tranche de l’émission de billets de trésorerie de Charaf Corporation intervient certes dans un contexte d’abondance de liquidités sur le marché de l’argent.
Mais la notoriété du premier importateur et exportateur des engrais et de primeurs au Maroc n’est pas encore patente. Le management de la société et de sa banque conseil BMCE Capital se prêtent à garantir un succès complet à cette première tranche d’une opération totale d’émission de billets de trésorerie d’un montant de 50 millions de DH.
L’émission de la première tranche porte sur un montant de 20 millions de DH avec une valeur nominale de 100 000 DH fixé a un taux de 6% sur 13 semaines. Plusieurs gestionnaires de la place estiment que le taux proposé est largement confortable puisque la marge du risque supplémentaire, par rapport au taux des bond de Trésor de même maturité qui oscille autour de 4 %, avoisine les 200 PDB (points de base). Prudence oblige. Les plus méfiants estiment que le risque est ailleurs. Il s’agit plutôt d’un risque de solvabilité puisque la principale activité de la société, qui est l’importation et l’exportation de semences et de primeurs, est liée étroitement aux performances du secteur agricole. « La qualité de signature de l’entreprise n’est pas affirmée », commente un gestionnaire.
En réaction à ces commentaires, le Directeur général de Charaf Corporation, Amine Kandil, met en avant les performances des cinq dernières années et les projets d’avenir. Charaf qui ne détenait en 1995 que 1% du marché, revendique aujourd’hui une part de 20%. Ce résultat qui a été obtenu malgré un contexte défavorable lui a permis de multiplier son chiffre d’affaires par trente. Le portant ainsi à 6 millions de DH en 1995 et à plus de 200 millions de DH en 2001.
Pour maintenir cette croissance, la société affiche sa volonté d’engager des investissements dans les domaines notamment liés à la recherche, au développement et l’extension de son réseau de distribution. Pour cela, l’entreprise attend avec impatience la réaction du marché face à cette émission de billets de trésorerie afin de s’engager sur la voie d’un appel régulier aux marchés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *