Chefchaouen : Le projet de création de la première zone industrielle adopté à l’unanimité

Chefchaouen : Le projet de création de la première zone industrielle adopté à l’unanimité

Le projet aidera à mettre en avant les opportunités de Chefchaouen et de faire d’elle une destination de choix pour les investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers.

La session ordinaire au titre du mois de février du conseil communal de Chefchaouen a été marquée par l’adoption à l’unanimité du projet de création de la première zone industrielle dans cette province. Selon les données émises à cette occasion, la commune rurale de Dardara (relevant de la même province) a été désignée pour abriter ce projet. La mise en place de la future zone aura lieu en partenariat avec ladite commune rurale, la préfecture de Chefchaouen, la direction générale des collectivités locales et l’Agence de développement des provinces du nord.

Très attendu, ce projet, prévu d’être réalisé sur une superficie globale de 8 hectares, aidera à mettre en avant les opportunités de Chefchaouen et de faire d’elle une destination de choix pour les investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers. Ce qui permettra à la perle bleue de rejoindre ses deux villes voisines, Tanger et Tétouan, qui ont été les premières de la région du nord à accueillir les plus importantes zones industrielles au niveau international. L’étude de faisabilité évalue à quelque 5,5 millions de dirhams le coût du terrain destiné à abriter la future zone.

Il est à noter que ce projet contribuera à la diversification et au développement des ressources économiques de Chefchaouen. D’autant plus que son économie continue de puiser ses forces dans les produits du terroir et des beaux paysages de la vieille ville et de l’arrière-pays, qui ont joué, ces dernières années, en faveur de l’essor du tourisme de la province dans son ensemble. L’empreinte de la perle bleue sera bien présente dans le développement des activités de la future zone. Car ce projet prévoit d’accueillir des unités de transformation de l’industrie agroalimentaire, spécialisées entre autres dans la fabrication des fromages et la valorisation des plantes aromatiques, qui seront à l’origine de l’augmentation des revenus des éleveurs, des petits agriculteurs et les coopératives de cette province. Il en résulte que ces unités agroalimentaires évolueront à côté d’autres autres opérant dans les industries mécaniques et électriques au sein de la future zone. Les conseillers ont souligné, lors de cette assemblée, l’importance de ce projet en matière de résorption du chômage parmi les jeunes dans cette province. Il est à souligner que ce projet sera, selon l’étude de faisabilité, réalisé en conformité avec les programmes de développement adoptés par l’autorité provinciale et le conseil communal, dont celui de la mise à niveau urbaine de la perle bleue pour un investissement global de 540 millions de dirhams, répartis sur une période de quatre ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *