Chérarda-Beni H’sen : Les industries chimiques et para-chimiques en chiffres

Les industries chimiques et parachimiques dans la région de Chérarda-Béni H’sen respirent la santé. Elles occupent le deuxième rang après les industries agricole et alimentaire, avec 73 unités industrielles, soit 36 % de l’ensemble des unités de la région.
Les industries chimiques et parachimiques (bois, papier, carton, matériaux de construction, caoutchouc et produits plastiques), participent à hauteur de 33% de la valeur ajoutée du tissu industriel de la région et de 42% de l’ensemble des exportations, tout en drainant 52% du total des investissements.
Selon des statistiques de la Chambre de commerce, de l’industrie et de services des provinces de Kénitra et Sidi Kacem, le nombre des unités qui produisent les dérivés du bois ou produits en bois est de 19, soit 9% de l’ensemble des unités industrielles de la région, avec un investissement de 2 millions de DH et une production de 142 millions de DH.
Ces unités ont enregistré, au cours de l’année précédente, une croissance aux niveaux des exportations, de la production et de la valeur ajoutée estimée respectivement à 92 et 73%, par rapport à 1999, alors que les secteurs d’investissement et d’emploi ont enregistré, en 2002, une régression de 14 et 8% par rapport à la même année. La production de l’industrie de papier, de carton et de produits d’imprimerie est estimée, quant à elle, à plus de 555 millions de DH, soit 28% de l’ensemble de la production des industries chimiques et parachimiques. Cette industrie compte 13 unités employant 980 personnes (5%), exporte pour 28 millions de DH (4%) et contribue avec 177 millions de DH de la valeur ajoutée (7%).
Cette industrie a enregistré un recul de 17% dans le domaine d’emploi, de 24% dans la production et de 41% de valeur ajoutée. Concernant les unités opérannt dans l’industrie minière, qui sont au nombre de 19, elles produisent 14% de l’ensemble de la production industrielle, emploient 35% de la main d’oeuvre et réalisent 19% de la valeur ajoutée de la région. Selon la même source, le volume des investissements du secteur a enregistré, en 2002, un recul de 25% par rapport à l’année précédente. La production et l’emploi n’ont pas été épargnés pour enregistrer, à leur tour, une baisse respectivement de 8 et 19%.
Les industries de caoutchouc et de plastique comptent 6 unités qui produisent 22 millions de DH (0,4%), emploient 145 personnes (1%) et contribuent avec 9 millions de DH dans la valeur ajoutée et réalisent 6 millions de DH d’investissement. Les investissements et la production du secteur ont connu, depuis 1999, une baisse respectivement à 52 et 13%, alors que la valeur ajoutée a progressé de 17%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *