Chtouka Ait Baha : de l’eau de mer pour «sauver» l’agriculture

Chtouka Ait Baha : de l’eau de mer pour «sauver» l’agriculture

«Sauver» l'agriculture dans la province de Chtouka Ait Baha (60 Km au sud-est d'Agadir). C’est l’objectif d’un projet de dessalement de l'eau de mer pour l'irrigation qui a été présenté aux investisseurs, mercredi 18 mars 2015 à Bouznika.

Lors d'une conférence de presse, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, a souligné que ce projet prévoit, au moyen d'un Partenariat Public Privé (PPP), la  production de l'eau de mer dessalée destinée à l'irrigation d'un périmètre de 13.600 ha.
 

Cette eau sera produite par une unité de dessalement d'une capacité finale de 167.000 m3/jour et viendra en substitution partielle et totale de l'eau prélevée de la nappe, et en complément de celle du barrage. Chose qui permettra de préserver les ressources de la nappe phréatique et sauvegarder l'irrigation de la plaine de Chtouka.



A cette occasion, M. Akhannouch a souligné l'importance de ce projet qui s'inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert, et dans 
 "la continuité de la politique lancée par le ministère pour le développement des grands projets d'irrigation".


 

Par ailleurs, le ministre a relevé que le gouvernement souhaite réaliser ce projet, dans le cadre d'une délégation de service public en promouvant la participation du secteur privé. Une participation à plusieurs niveaux, notamment en ce qui concerne le cofinancement, la conception, l'exploitation, la maintenance et la gestion commerciale des infrastructures de dessalement et d'irrigation projetées pour une durée de 30 ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *