Chute libre des indicateurs de la place casablancaise

Chute libre des indicateurs de la place casablancaise

La Bourse de Casablanca clôture l’année dans le rouge. 2012 est décidément l’année de crise par excellence pour les entreprises cotées. De toutes les places arabes, la casablancaise est la plus affectée. Comparativement à la Tunisie, où sévit une crise politique aux lourdes retombées économiques, la place casablancaise déclare une chute libre de l’ensemble de ses indicateurs. Le repli dépasse pour l’année 2012 toutes les attentes. La performance annuelle a décliné de 15,51% pour, le Madex et de 15,13% pour le Masi, atteignant respectivement 7.614,04 et 9.359,19 points. Les indices internationaux FTSE CSE Morocco 15 et FTSE Morocco All-Liquid, qui ont terminé l’exercice 2012 en régression de 12,03  et 16,21 %. La capitalisation globale de l’année est de l’ordre de 445,26 milliards de dirhams pour un total de 251 séances. Le volume s’est situé, quant à lui, 61,03 milliards de dirhams. Par ailleurs, le marché central a totalisé 29,72 milliards de dirhams en termes d’actions contre 3,20 milliards de dirhams en obligation. Le marché de bloc a réalisé près de 12,46 milliards de dirhams d’actions au moment où ces obligations ont atteint une valeur de 4,36 milliards de dirhams. Notons que les valeurs les plus actives de l’année sont Attijariwafa bank avec un volume de 4,82 milliards de dirhams, Ittisalat Al Maghrib atteignant les 3,8 milliards de dirhams, la CGI avec une valeur de 2,53 milliards de dirhams et la BCP enregistrant une valeur de 2,16 milliards de dirhams. L’année 2012 a connu, par ailleurs, l’augmentation du capital d’Attijariwafa bank, la BCP et la BMCE.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *