Chypre : la récession pourrait se prolonger en 2010

Chypre : la récession pourrait se prolonger en 2010

L’année 2010 pourrait ne pas être celle de la reprise pour l’économie chypriote, qui a connu en 2009 sa première contraction annuelle en trois décennies, a prévenu lundi le gouverneur de la Banque centrale de l’île, Athanasios Orphanides. «L’état de l’économie réelle se détériore, comme le confirment de nouvelles statistiques révisées», a déclaré M. Orphanides lors d’une réunion de la commission des affaires économiques du Parlement. «Malheureusement, l’économie est toujours en récession et nous ne pouvons exclure une contraction en 2010», a-t-il ajouté. Notant que la pression inflationniste était plus forte à Chypre que chez ses partenaires de l’eurozone, le gouverneur a critiqué l’augmentation des dépenses publiques et insisté sur la responsabilité du gouvernement. «Soit nous mettons en œuvre les mesures qui nous aideront à réduire le problème et à créer les conditions d’une croissance sur le long terme. Soit nous n’effectuons pas les coupes nécessaires dans les finances publiques et nous compromettons le bien-être futur de ce pays», a-t-il dit. Autrefois particulièrement robuste, l’économie chypriote a longtemps résisté à la crise mondiale mais a fini par être affaiblie notamment par le départ massif de Britanniques qui ont vendu leur résidence secondaire en raison de la crise du crédit dans leur pays et par un déclin des investissements russes. Pour de nombreux experts, l’économie chypriote risque une crise sans précédent si le gouvernement ne parvient pas à stimuler la croissance et faire baisser la dette, alors que le déficit budgétaire pourrait atteindre 7% du PIB en 2010, dépassant alors largement les 3% autorisés par Bruxelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *