«Ciel ouvert» entre les Etats-Unis et l’UE

Le Parlement européen a appelé mercredi les 27 Etats membres à approuver un projet d’accord «Ciel ouvert» libéralisant le transport aérien entre l’UE et les Etats-Unis.  Le projet d’accord intervenu le 2 mars entre les négociateurs de l’UE et des Etats-Unis constitue «un pas important dans le sens d’un marché transatlantique intégré du transport aérien, lequel bénéficiera aux consommateurs», estiment les eurodéputés dans une résolution adoptée à une large majorité. 
Ils déplorent néanmoins «qu’aucun progrès n’ait été accompli dans le dossier du cabotage». La commission transports du Parlement souligne en effet que les Américains sont autorisés à effectuer des vols entre des points situés dans divers Etats membres de l’UE, alors que les transporteurs européens ne peuvent les imiter sur le territoire américain.  Les députés européens regrettent aussi que les investisseurs européens n’obtiennent qu’un droit «limité» de pouvoir décisionnel au sein des compagnies aériennes américaines.
Les ministres des Transports de l’UE sont appelés à se prononcer le 22 mars sur ce projet d’accord, qui entérine le principe d’un trafic aérien illimité entre toutes les villes de l’UE et toutes les villes américaines et permet aux compagnies européennes d’acquérir plus de 50% du capital de compagnies américaines tout en limitant leurs droits de vote à 25%.  «En permettant aux transporteurs d’assurer désormais des liaisons vers les Etats-Unis depuis toute ville européenne, et non plus seulement depuis leur pays d’origine», l’accord génèrera «pour nos compagnies aériennes plus d’activités, et donc plus d’emplois à offrir à nos concitoyens», s’est félicitée la Française Christine de Veyrac (PPE, droite).  «Mieux vaut cet accord que pas de solution du tout», a commenté de son côté le socialiste allemand Ulrich Stockmann.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *