Ciments du Maroc : Croissance soutenue

L’emplacement de la cimenterie d’Agadir, dans la commune d’Anza, construite en 1951, permet de relever que la prospérité de l’entreprise s’est réalisée, au détriment de l’amélioration des conditions de vie des populations avoisinantes. C’est sûrement le revers de la médaille pour une entreprise qui inscrit à son actif la place de leader en matière de béton avec 40% des parts de marché et le second rang pour la production de ciment, comme le signale le Président Mohamed Chaïbi. Et il ajoute que : « la croissance des Ciments du Maroc est estimée pour l’année 2001 à plus de 8,5%, en raison de l’activité des provinces du sud du Royaume, comme à Marrakech pour les constructions touristiques ».
Généralement, le secteur du BTP cumule pour 2001, plus de 4,6% de croissance, les prévisions pour l’exercice en cours ne sont pas encore disponibles. En revanche, les comptes arrêtés pour l’exercice 2001, par le conseil d’administration du 8 février dernier, laisse apparaître une augmentation du chiffre d’affaires de 9,1% soit un montant d’1 640 millions de DH. Pour sa part, le résultat net enregistre une hausse de 25,3% par rapport à l’exercice précédent 2000, qui se traduit par une somme de 367 millions de DH.
La structure financière repose selon, les chiffres avancés le directeur financier et administratif, M. Lotfi Benslimane : « les fonds propres reposent sur près de l’ensemble du passif de l’entreprise ». Aujourd’hui, la trésorerie est excédentaire avec 600 millions de DH pour l’exercice 2001, contre 278 millions de DH pour celui de l’année précédente. Après la distribution des dividendes d’un montant de 160 millions de DH, avec un dividende ordinaire en progression de 15%, complété par un dividende exceptionnelle de 30 DH, les membres du conseil d’administration s’est penché sur le programme de rachat des actions. Ainsi, sur la base du cadre réglementaire prévu par la loi sur la SA, le nombre plafond des actions est de 757 690 soit 9,5% du capital. Le prix des coupons détachés est fixé à 770 DH, tandis que la valeur des coupons attachés est de 823 DH. Par ailleurs, le montant plafond est de l’ordre de 583 millions de DH, avec 23 DH pour la dividende ordinaire et 7 DH de plus pour la dividende exceptionnelle.
Les objectifs assignés au programme de rachat consistent en l’optimisation des capitaux employés et l’augmentation de la rentabilité des actifs, d’une part. D’autre part, ils maintiendront inchangés les indicateurs de rentabilité économique et la baisse des produits financiers. Et enfin, les dernières incidences reposent sur l’amélioration du retour sur fonds propres (ROE), qui résulte en pratique du quotient du résultat net sur les fonds propres. De même, ce plan assurera un effet relut if du BPA (résultat des bénéfices sur les actions) autour de 7%. La notice d’information relative à cette opération sera publiée vers la mi-mars de l’année 2002.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *