Cinq tonnes de poulpe de plus

Cinq tonnes de poulpe de plus

Après plusieurs reports décidés par le département ministériel de tutelle, la campagne de pêche a commencé le 15 juillet dernier. Une campagne qui semble bien se présenter pour les armateurs qui ont reçu un joli cadeau de la part du ministère de l’Agriculture, des Pêches maritimes et du Développement rural qui a accordé aux bateaux de pêche hauturière un quota supplémentaire de l’ordre de 5 tonnes en plus du volume de 40 tonnes pêchés de manière réglementaire.
Un rajout qui pourrait représenter quelque 300.000 dirhams de prise de poulpe, selon l’estimation d’un professionnel.
Mais le principal avantage de cette décision pour les armateurs concerne l’opportunité de pêcher d’autres poissons, crustacés entre autres. Ces autres espèces de poissons pêchés constitueraient entre 60 et 70 % des prises de chaque bateau selon les mêmes estimations.
C’est d’ailleurs le cas pour de nombreux bateaux qui ont terminé leurs premières marées, à l’image de ce bateau espagnol d’une société mixte qui a fait une recette de près de 400.000 dollars après une quarantaine de jours en mer uniquement avec des prises essentiellement constituées de langoustes.
Cette semaine a également été marquée par la prorogation de la part de la Commission mixte maroco-russe des activités des navires russes pour une période supplémentaire d’une année. Une décision prise à la demande de la partie russe en raison du retard de 14 mois enregistré pour l’entrée en activité de celle-ci dans la zone de pêche du Maroc.
Cette décision sera mise à profit pour mettre en œuvre l’ensemble des volets prévus par l’accord de coopération, dont la formation maritime, la valorisation et la commercialisation des produits de la pêche marocains sur le marché russe, indique un communiqué du ministère de tutelle qui précise que la décision a été prise lors de la troisième session de la Commission mixte maroco-russe, réunie du 1er au 3 septembre à Rabat, conformément aux dispositions de l’accord de pêche signé à Moscou le 15 octobre 2002. Des bateaux qui, signalons-le, sont particulièrement présents dans le pélagique. Etaient présents du côté marocain le secrétaire général du département des Pêches maritimes, Mohamed Tarmidi, alors que l’Agence fédérale pour les pêches de la  fédération de Russie a été représentée par son secrétaire général Serguei A. Podolian.
Normalement, et selon l’accord de pêche conclu entre les deux pays, les navires russes devraient cesser toutes leurs activités de pêche dans les eaux marocaines le 14 octobre 2005, date qui coïncide avec l’expiration de l’accord.
Lors de cette rencontre, il a été bien évidemment question de dresser le bilan de la coopération entre les deux parties, ce qui a été estimé satisfaisant, tout particulièrement en matière de recherche scientifique par la réalisation de quatre campagnes de prospection, dont une consacrée aux grands fonds les deux  parties ont jugé nécessaire de poursuivre leur coopération dans ce domaine en  identifiant de nouvelles actions de coopération, précise la même source.
Elles ont également exprimé leur volonté de promouvoir les relations  d’amitié entre les deux pays et d’élargir le champ de leur coopération halieutique, ajoute la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *