Cinquantenaire de l’Office national des chemins de fer: La saga continue

Cinquantenaire de l’Office national des chemins de fer: La saga continue

Vingt-trois pays à travers le monde dont 11 africains ont célébré jeudi dernier avec l’ONCF son cinquantenaire à Marrakech, lors d’un séminaire international portant comme thématique centrale «Les chemins de fer entre le passé, le présent et l’avenir» et ce, en collaboration avec l’Union internationale des chemins de fer (UIC).

Cet événement a constitué une plate-forme d’échanges et de partage autour de l’évolution du système ferroviaire à travers le monde et des défis majeurs qu’il est appelé à relever dans l’avenir. La première table ronde a permis de débattre autour des visions de la revitalisation des chemins de fer à travers le monde, et plus particulièrement celle relative à la région Afrique.

Pour Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, «la dynamique d’amélioration continue adoptée par l’Office a permis de dépasser largement les objectifs d’ordre économique, financier, commercial et technique arrêtés dans les différents contrats-programmes Etat-ONCF». Et de poursuivre : «Je crois que plusieurs indicateurs et performances témoignent du progrès du secteur au Maroc, dont la progression continue du trafic ferroviaire, une situation économico-financière de l’ONCF saine, un réseau moderne avec un niveau de productivité considérable».

À ce titre, M. Khlie a présenté l’état d’avancement du plan d’action arrêté pour 2014, et qui comporte, entre autres, l’organisation au Maroc de deux sessions de formation au profit de cadres ferroviaires africains sur la sécurité et la maintenance de la voie, en plus de la définition du système de déclinaison de la stratégie «Africa Rail» arrêtée à l’horizon 2040. Par ailleurs et en marge de ce séminaire, des conventions de coopération ont été signées entre l’ONCF et les sociétés des chemins de fer du Gabon et du Djibouti.

À cette occasion, Barid Al-Maghrib a présenté le timbre-poste commémoratif du cinquantenaire de l’ONCF. Le timbre-poste émis, qui porte la valeur faciale de 3,50 DH, est disponible dans les agences de Barid Al-Maghrib à partir de cette semaine.

Des réunions à caractère régional et continental ont été tenues en marge de ce séminaire, à savoir la 31ème session du Comité des transports ferroviaires du Maghreb (CTFM), et le Comité exécutif de l’UIC-région Afrique, présidé par le Maroc.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *