Cité Mohammed VI Tanger-Tech : Le capital de démarrage sera de 1 milliard de dollars

La région contribue à hauteur de 5% pour l’acquisition du foncier 
Elle sera à la fois productrice, résidentielle, écologique et technologique. La Cité Mohammed VI- Tanger Tech se veut un projet multidimensionnel qui viendra révolutionner le paysage économique du Maroc. Située à Tanger, carrefour du commerce extérieur, la nouvelle cité, générant 10 à 11 milliards de dollars sur 10 ans, constituera une plate-forme d’échange triangulaire entre le Maroc, l’Afrique et les autres continents. Elle vient ainsi accompagner la volonté du Maroc de renforcer sa compétitivité et de s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Une vision orientée industrialisation qui au cours des dernières années a confirmé la pertinence de ce choix. «L’industrialisation au Maroc est en marche accélérée et nous sommes tous unis pour accompagner cette marche. Ce projet illustre cette dynamique et se fera dans les délais impartis», a assuré Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, en marge de la présentation de l’état d’avancement de la Cité futuriste de Tanger.

Le ministre a mis l’accent sur l’intérêt porté par les opérateurs chinois à venir investir au Maroc en tant que plate-forme qui leur permettra de consolider leur compétitivité et préserver leur portefeuille clients. Depuis l’annonce de ce projet en mai dernier, les partenaires ont fédéré leurs efforts pour le mettre rapidement en marche. Le groupe chinois Haite, partenaire principal du projet, a réalisé les premières investigations en coopération étroite avec le ministère de l’industrie, la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et le Groupe BMCE Bank of Africa, ainsi qu’un travail de planification et d’étude détaillée. Selon Ilyass El Omari, président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le capital de départ de la société d’aménagement qui chapeautera le projet sera de 1 milliard de dollars dont 5% seront injectés par la Région en vue d’assurer le foncier. La BMCE avait préalablement annoncé que 2.000 hectares de terrain sont identifiés et en cours de cession par l’État aux promoteurs sino-marocains.

Le démarrage portera sur une phase industrielle de 500 hectares et qui sera répartie sur 10 zones sectorielles relatives entre autres à : l’aéronautique, l’automobile, les énergies renouvelables, l’agroalimentaire, les télécommunications ainsi que l’industrie pharmaceutique. La cité devrait accueillir dans les dix prochaines années plus de 200 entreprises chinoises. Elle sera par ailleurs un vecteur d’employabilité en créant 100.000 postes dans des domaines variés. Elle comprendra également une zone résidentielle intelligente ciblant 300.000 habitats. La Cité générera un chiffre d’affaires annuel pouvant atteindre 15 milliards de dollars et des recettes fiscales de 300 millions de dollars.

Othman Benjelloun, président du Groupe BMCE Bank of Africa

«Ce projet a besoin de confiance»
Au-delà de tous les moyens que ce projet va devoir mobiliser sur la décennie, et de tous les textes législatifs et réglementaires que sa mise en œuvre va requérir, c’est, d’abord et avant tout, de confiance dont ce projet a besoin et donc, de votre support, de votre soutien à tous. Une confiance dans le leadership royal, dans le sérieux des parties prenantes à ce projet. Notre pays, sous la conduite de SM le Roi, mérite tout ce crédit de confiance qu’exigent les circonstances importantes que vit le Maroc, dans l’environnement régional et international qui est le sien.
En tant qu’un des promoteurs de ce projet multidimensionnel, nous vous réaffirmons la mobilisation sans faille de toutes les composantes de notre Groupe, afin de contribuer à cette œuvre collective de réaliser, au Nord du Maroc, ce qui préfigure indéniablement une œuvre de développement intégrée, industrielle et de services, économique et sociale. Cette cité mérite, au-delà de ses parties prenantes au capital, au-delà de ses promoteurs et investisseurs, que tout un chacun la considère comme l’œuvre du Maroc, l’œuvre qui illustrera ce que l’intelligence collective, ce que la synergie de moyens humains et financiers, peuvent permettre de réaliser, aux portes de l’Europe, en Afrique et pour l’Afrique.

Li Biao, président du groupe Haite

«Nous orienterons les entreprises chinoises à s’installer dans la ville»

Nous avons l’honneur de participer à ce gigantesque plan de développement. Dans le projet «Cité Mohammed VI Tanger Tech», Haite agira en tant que partenaire stratégique avec des groupes chinois en s’appuyant sur le soutien du gouvernement et sur nos propres réseaux. Il orientera les entreprises chinoises à investir et à s’installer dans cette nouvelle ville. Nous croyons que la construction de la «Cité Mohammed VI Tanger Tech» est une très grande décision.
Le projet insufflera une nouvelle vitalité au développement économique du Maroc, et contribuera davantage au progrès scientifique et technique. Riche d’une expérience de 39 ans de réforme économique et d’ouverture de la Chine, Haite souHaite faire bénéficier le Maroc de son expérience dans le développement des villes chinoises nouvelles. Haite prendra une part active dans la construction de la «Cité Mohammed VI Tanger Tech» où elle transférera tout son savoir-faire aux partenaires qui contribueront à la construction de cette cité.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *