«Cité Mohammed VI Tanger Tech» : Une ville intelligente à 10 milliards de dollars

«Cité Mohammed VI Tanger Tech» : Une ville intelligente à 10 milliards de dollars

Fruit d’un partenariat sino-marocain, la «cité Mohammed VI Tanger Tech» sera construite sur une période de 10 ans. Avec un investissement initial de 1 milliard de dollars, cette zone intégrera sur 2000 hectares l’écologie, l’habitabilité, l’industrie et l’innovation.

L’attractivité économique de Tanger se renforce. La ville du détroit sera bientôt dotée d’un pôle économique intégré. Il s’agit d’une cité intelligente qui hissera Tanger au rang des grandes métropoles internationales. Fruit d’un partenariat sino-marocain, la «cité Mohammed VI Tanger Tech» sera construite sur une période de 10 ans. Avec un investissement initial de 1 milliard de dollars, cette zone intégrera sur 2.000 hectares l’écologie, l’habitabilité, l’industrie et l’innovation. Les grandes lignes de ce projet ont été dévoilées devant sm Mohammed VI par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. Le Souverain a, en effet, présidé, lundi 20 mars, la cérémonie de présentation de la Cité Mohammed VI Tanger Tech durant laquelle un  protocole d’accord  a été ratifié. Portée à la fois par la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, BMCE Bank of Africa et le groupe chinois Haite, la nouvelle cité générerait 100.000 emplois, dont un minimum de 90.000 emplois bénéficierait aux habitants de la région. Pas moins de 6.000 personnes hautement qualifiées seront annuellement formées, renforçant ainsi le développement des innovations technologiques dans cette zone.  Le projet impliquerait par ailleurs l’installation de 200 compagnies chinoises opérant dans des secteurs variés. Citons entre autres la fabrication automobile, l’industrie aéronautique, les pièces de rechange d’aviation, l’information électronique, le textile et la fabrication de machines. A terme, l’investissement total de ces entreprises atteindrait 10 milliards de dirhams. Rappelons que le mémorandum d’entente de cette cité a été signé en mai 2016 lors de la dernière visite royale en Chine. La réalisation de ce projet se déroulera en trois temps. La première phase consistera en l’aménagement, sur une superficie de 500 hectares, d’un espace résidentiel intelligent ainsi que d’une zone de services intégrée abritant dix secteurs d’activité.

Ainsi, Tanger se transformerait en un centre de production et de formation pour les métiers de l’aéronautique et l’automobile. Le Maroc s’appuierait également sur l’expertise chinoise en vue de faire de Tanger une plate-forme prometteuse du e-commerce et de production du matériel de télécommunications. La première tranche du projet fera de Tanger une zone d’industrie des équipements pour les énergies renouvelables, sous toutes leurs formes, et pour les équipements de transport répondant au  besoin croissant en infrastructures routières et ferroviaires du continent.  Des zones de production d’électroménager et de quincaillerie, de fabrication d’équipements pharmaceutiques, d’industrie agro-alimentaire et de production de matériaux seront également construites dans un premier temps dans la Cité Mohammed VI Tanger Tech. La deuxième phase du projet (500 hectares) concernera la construction d’une zone franche logistique ouverte sur l’Asie, l’Europe et l’Afrique.

En outre, une zone d’affaires sera aménagée au cœur de la cité. Etendu sur 1.000 hectares, cet espace favorisera l’installation de grandes entreprises multinationales. Rappelons que ce chantier de grande envergure contribuerait à l’essor de l’industrie nationale. L’emplacement géographique de Tanger drainerait en effet un grand nombre d’opérateurs privés faisant de la ville un modèle économique performant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *