Cleantech : Six projets à haut potentiel d’innovation en course

Cleantech : Six projets à haut potentiel d’innovation en course

Cette compétition vise les initiateurs auprès des porteurs de projets, auto-entrepreneurs, start-up, TPE et PME, ayant des projets innovants dans les domaines de la valorisation des déchets, l’utilisation rationnelle de l’eau, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ainsi que les bâtiments verts.

Le ministère délégué chargé de l’environnement et l’Onudi lancent le deuxième appel à projets innovants dans le cadre du Programme Cleantech pour l’innovation et les emplois verts au Maroc. Cette compétition vise les initiateurs auprès des porteurs de projets, auto-entrepreneurs, start-up, TPE et PME, ayant des projets innovants dans les domaines de la valorisation des déchets, l’utilisation rationnelle de l’eau, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ainsi que les bâtiments verts. Au fait, six projets de catégories différentes dans le domaine des technologies vertes et des énergies renouvelables bénéficieront d’une dotation financière et d’un accompagnement technique ciblé (formation, coaching, mentoring, etc.) destinés à les propulser sur le marché.

Zoom sur quelques-uns de ces projets à haut potentiel d’innovation. Commençons par la catégorie valorisation des déchets qui consiste en le réemploi, la récupération, et l’utilisation des déchets comme source d’énergie ou toute autre action visant à obtenir des matières premières ou des produits réutilisables provenant de la récupération des déchets, et ce, afin de réduire ou d’éliminer l’impact négatif de ces déchets sur l’environnement. De son côté, l’utilisation rationnelle de l’eau représente la deuxième catégorie. Cette technique consiste en la gestion à prendre des décisions étudiées et judicieuses en matière d’aménagement et d’utilisation optimales de l’eau ainsi que de sa préservation.  S’agissant des énergies renouvelables, cette catégorie se penchera sur toutes les sources d’énergie qui se renouvellent naturellement ou par l’intervention d’une action humaine, à l’exception de l’énergie hydraulique dont la puissance installée est supérieure à 12 mégawatts, notamment les énergies solaire, éolienne, géothermale, houlomotrice et marémotrice, ainsi que l’énergie issue de la biomasse, du gaz de décharges, du gaz des stations d’épuration d’eaux usées et du biogaz. Sur le plan des bâtiments verts, cette catégorie vise à réduire l’impact de la construction sur l’environnement à travers la conception de matériaux de construction innovants et efficaces sur les plans énergétique et matériel. Cette catégorie englobe également les pratiques améliorées en matière de conception ou de construction. En effet, les lauréats sélectionnés bénéficieront d’un appui technique (suivi, formation et mentoring) et d’un prix financier pour couvrir leurs dépenses d’équipements et de service dans le cadre du développement de leurs innovations pour un prix par catégorie d’un montant de 150.000 DH.

Il est à noter que cette compétition s’inscrit dans le cadre du Programme Cleantech pour l’innovation et les emplois verts au Maroc, qui est une déclinaison nationale du Programme global d’innovation en technologies propres (Global Cleantech Innovation Program/GCIP), basée sur une initiative mondiale de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (Onudi) et du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), visant la promotion de l’innovation en matière de technologies propres et la création d’emplois verts.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *