Clignotants au vert chez Risma

Clignotants au vert chez Risma

Le premier trimestre 2005 s’achève sur une note positive pour Risma. Les résultats du bras financier du groupe Accor au Maroc  progressent, tirés notamment par un taux d’occupation en amélioration de deux points, à 63,3%. Par enseigne, c’est Coralia qui affiche la plus forte amélioration avec un gain de 7,2 points à 74, 4% selon les chiffres de l’analyse de BMCE communication. L’enseigne Sofitel s’en tire elle aussi assez bien compte tenu du retard dans le démarrage de Sofitel Agadir. En dehors de ce dernier établissement, la marque de luxe du groupe Accor réalise 51,4% de TO et progresse de 2,8 points.
La bonne santé du premier hôtelier au Maroc renseigne sur la situation du secteur durant le premier trimestre de l’année en cours. Si dans les années de crise, c’est la marque économique Ibis qui constitue la valeur refuge du groupe, en temps normal, la donne change.
Côté chiffre d’affaires, la filiale du groupe Accor dégage un volume d’activités en hausse de 21% pour le périmètre comparable. L’accroissement atteint 40% en tenant compte de l’hôtel Sofitel à Agadir. La chaîne du même nom est à l’origine de cette croissance, puisqu’elle enregistre une appréciation de 30% du chiffre d’affaires à périmètre comparable, 40% le tout inclus.
L’enseigne a  produit, selon l’analyste de BMCE communication,  plus de la moitié du flux d’affaires durant la période allant de janvier à mars 2005 contre 48,3% une année auparavant.  
Le résultat opérationnel avant amortissements, loyers et frais financiers apparaît aussi en augmenation de plus du tiers par rapport aux trois premiers mois de l’année 2004.
 Ce résultat positif à mettre dans le compte de la stratégie d’Accor au Maroc permet au staff de se concentrer sur le programme d’investissements étalé sur les prochaines années à venir. Dans l’immédiat, c’est le chantier du Centre de balnéothérapie au Resort Royal Golf d’El Jadida qui se pointe à l’horizon. L’établissement sera géré par Thalassa, marque d’Accor spécialisée. Par ailleurs, ce premier semestre  2005 a vu l’ouverture du Mercure à Ouarzazate (fin avril) et l’inauguration d’un Ibis à El Jadida (début mai). Le groupe compte ouvrir en tout sept établissements au Maroc pour porter son offre trois étoiles de neuf à seize.  
L’Ibis Jadida, le 10e Moussafir du Maroc, à cinq minutes du centre ville, à 10 minutes de la célèbre cité portugaise, n’est qu’une étape du plan de développement d’Accor, qui au- delà du programme prévu pour 2005, vise la constitution d’un réseau de 20 hôtels d’ici quatre ans.  Le grand investissement du groupe reste le Casa City Center à Casablanca. Longtemps bloqué, la construction de ce complexe d’une enveloppe de plus d’un milliard de dirhams confirme l’engagement continu de la marque française envers le Maroc et le Maghreb d’une manière générale. D’autant que, à l’international, un désengagement perceptible se fait ressentir en Europe. Plus de 100 hôtels sont mis en vente. Dans ce lot, on retrouve une bonne dizaine d’hôtels Sofitel. Le retrait concerne d’autres hôtels situés en Europe.
Certains analystes   n’hésitent pas à parler de début de délocalisation de l’industrie hôtelière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *