Climate Chance : Les acteurs non étatiques engagés réunis à Agadir

Climate Chance : Les acteurs non étatiques engagés réunis à Agadir

Lutte contre le réchauffement climatique

Durant trois jours, plus de 2.000 participants de 80 nationalités et 300 intervenants feront le point sur les progrès de l’action et débattront des réussites comme des difficultés de leurs expériences.

Plus que quelques jours avant le Sommet mondial «Climate Chance» qui s’annonce d’ores et déjà comme l’événement majeur des acteurs non étatiques engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique en 2017. Nouvelles stratégies énergétiques pour les entreprises, adaptation et résilience en zone urbaine, énergie et rôle des collectivités au Maroc, autant de thèmes qui seront au cœur des débats. Ce rendez-vous désormais annuel est organisé par l’Association «Climate Chance» en partenariat avec la Région du Souss-Massa du 11 au 13 septembre à Agadir. Trois jours où plus de 2.000 participants de 80 nationalités et 300 intervenants feront le point sur les progrès de l’action et débattront des réussites comme des difficultés de leurs expériences dans le domaine, selon l’association. En ouverture de ce sommet, sera posé le cadre de l’évènement. Il sera également fait état de l’avancement des négociations climatiques avec les grands acteurs de l’Accord de Paris et de la COP22, notamment suite à l’annonce du retrait des Etats-Unis, indiquent les organisateurs du «Climate Chance».

En plus des séances plénières au cours desquelles seront abordés des sujets réunissant des personnalités clés de l’action climatique internationale, des dialogues de haut niveau avec les champions pour le climat avec un focus sur des initiatives mobilisatrices y seront ouverts. Les organisateurs espèrent à travers ce sommet mondial initier une prise de parole forte des élus des villes et des régions, en écho aux engagements pris par les réseaux de collectivités territoriales lors du sommet «Climat et territoires» à Lyon en juillet 2015. Plus encore, ce sommet permettra aux différents acteurs non étatiques, à savoir les collectivités territoriales, les entreprises, les associations, les syndicats, les fédérations professionnelles, les organisations non-gouvernementales, les organismes scientifiques, les bailleurs et les citoyens engagés pour le climat de faire le lien entre les questions territoriales et les enjeux globaux. En effet, l’élan exprimé par ces acteurs à la COP22 de Marrakech ne faiblit pas. Et pour preuve, ce sommet sera le plus grand temps fort collectif avant la COP23, précisent les organisateurs de l’évènement. Outre le dialogue multi-acteurs et la valorisation des actions concrètes, cette édition visera, entre autres, le financement de l’action, la convergence des agendas climat et développement et l’approche territoriale.

Les coalitions thématiques : Le point d’étape essentiel

Seize coalitions thématiques accompagnées par «Climate Chance» feront leur point d’étape dans les Forums de l’édition 2017. Plus en détails, ces coalitions thématiques travailleront à l’élaboration de propositions concrètes pour leurs domaines respectifs, lesquelles seront portées à la COP23. Notons que ces propositions seront élaborées en fonction du contexte de la négociation climatique internationale encadrée par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et notamment en fonction du Partenariat de Marrakech pour l’action climat mondiale (MP-GCA). A cet égard, les organisateurs de l’événement soulignent que «l’édition 2017 du Sommet Climate Chance organisée à Agadir avec la participation de la secrétaire exécutive de la CCNUCC, le soutien de la présidence marocaine de la COP22 et des champions de haut niveau pour le climat, marque une avancée concrète dans la mise en synergie des initiatives du MP-GCA et des coalitions thématiques mobilisées autour de Climate Chance».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *