Clôture de l’emprunt obligataire subordonné de 1,9 milliard DH

Clôture de l’emprunt obligataire subordonné de 1,9 milliard DH

«La Société Générale a clôturé avec succès son émission obligataire subordonnée». C’est ce qu’a déclaré Albert Le Dirac’h, président du directoire de la Société Générale, lors d’une conférence de presse tenue hier mardi 24 mars 2009, à Casablanca. En effet, la clôture de la souscription de cet emprunt obligataire subordonné, d’un montant de 1,9 milliard de dirhams, a été souscrite à hauteur de 125 %, témoignant de la confiance accordée par plus de 50 investisseurs. «L’année 2008 était une année exceptionnelle pour nous et pour le marché marocain en entier», a souligné Ali Ababou, directeur général et membre du directoire.
La date de jouissance de cette émission d’obligations subordonnées a été fixée au 23 mars 2009 et prendra fin le 23 mars 2019 pour une maturité de 10 ans. Quatre tranches ont été émises dans le cadre de cette opération. La tranche A à taux révisable annuellement, cotée à la Bourse de Casablanca. La tranche B à taux fixe, également cotée à la Bourse de Casablanca. La tranche C à taux révisable annuellement et non cotée. Et, finalement, la tranche D à taux fixe et non cotée en bourse. Dans le cadre de tranches A et C, le taux d’intérêt sera révisé sur la base du taux des bons du Trésor, à 52 semaines, observé sur le marché secondaire le 23 mars de chaque année augmenté d’une prime de risque de 100 points de base. Aussi, le Groupe Société Générale Maroc confirme sa volonté de poursuivre sa dynamique de croissance durable en dépit de l’environnement macroéconomique qui sera marqué par les impacts de la crise économique mondiale. Cette croissance se conjugue avec l’augmentation du ratio de solvabilité de 8 à 10%. Ainsi, dans la perspective de poursuivre son développement, le Groupe s’est vu obliger de renforcer ses capitaux propres par le biais de plusieurs leviers. D’abord, la non-distribution de dividendes en 2008 en plus de deux augmentations de capital sur l’année 2008, l’une de 240 millions de dirhams par incorporation de réserves et l’autre de 750 millions de dirhams en numéraire. Ensuite, des opérations subordonnées, dont un prêt de plus de 500 millions de dirhams octroyé par la maison mère en 2008. Et pour finir, en 2009, le succès de cette émission obligatoire subordonnée qui apporte 1,9 milliard de fonds propres supplémentaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *