CNSS : 2003, année du redressement

CNSS : 2003, année du redressement

L’année 2003 a été placée par le management de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) sous le signe de l’assainissement effectif de la gestion, mais également de la modernisation de la gestion de la caisse. Son rapport d’activité annuel 2003 est riche en informations dans ce sens. En effet, la CNSS – grâce aux décisions du Conseil d’administration – a pu appréhender l’ensemble des handicaps hérités de sa gestion passée.
En résumé l’année 2003 s’est caractérisée par une amélioration des différents indicateurs d’activité relatifs à la sécurité sociale. C’est ainsi que le nombre des entreprises affiliées actives s’est élevé à 121 423 réalisant ainsi une évolution de 17 % par rapport à 2002. De même, le nombre des salariés déclarés a atteint 1 631 755 marquant ainsi une augmentation de 10 % par rapport à 2002. La masse salariale réelle déclarée au titre de 2003 s’est élevée à 42 844 millions de DH, marquant ainsi une évolution de 4 % par rapport à 2002. L’ensemble de ses actions a permis à la Trésorerie de la CNSS de dégager un excédent significatif permettant de procéder au 1er janvier 2004, au dépôt à la CDG de près de 500 millions de DH.
Dans son mot d’ouverture, le directeur général Mounir Chraïbi a plutôt insisté que le processus d’assainissement des comptes du bilan, par la viabilisation des comptes dits internes et l’isolement des comptes des affiliés et des assurés en vue de leur viabilisation avec recours à un audit externe (c’est notamment le cas pour les comptes affiliés et en particulier pour les périodes antérieures à 1996), poursuivi par la caisse. Comme notifié par le rapport annuel, le Conseil d’administration a pris des décisions pour régulariser l’ensemble des pensions qui semblent présenter des anomalies (plus de 20000 cas). «Avec les décisions d’assainissement des comptes, et la validation et la mise en place des procédures clés de l’organisation, le Conseil d’administration a ouvert la voie à la certification des comptes de la CNSS à moyen terme, en principe en 2006 », estime Mounir Chraïbi.
L’année 2003 restera également l’année de la modernisation de la gestion de la CNSS avec le lancement du système de télé-déclaration des salaires. Ce système s’inscrit dans le processus de la simplification des procédures à travers l’administration en ligne. Il permet également une fiabilisation des comptes affiliés et une sécurisation des droits des assurés. Près de 360 entreprises ont déjà adhéré et sont satisfaites des nouveaux services. «Bien entendu, j’émets le souhait que le maximum d’entreprises puisse faire le choix de ce mode de gestion qui est synonyme de gain de productivité pour l’entreprise », précise le directeur général.Par ailleurs, les avancées du système d’informations, résultats des efforts engagés depuis l’audit du système de production, ont permis d’améliorer significativement la qualité de service des agences de la CNSS par une gestion spécifique de la déclaration des marins pêcheurs, la planification des missions des services inspection et contrôle ou le traitement en temps réel dans les agences des requêtes des assurés. Selon les termes du rapport, les polycliniques ont également continué leur restructuration avec notamment l’amélioration de leur plateau technique. Avec la mise en place du système d’assistance médicale depuis le 01/01/2003, le taux d’occupation s’est amélioré et près de 120 000 assurés sociaux ont bénéficié d’un prise en charge de 50 % de leurs frais de soins au sein des polycliniques. «Naturellement, la CNSS n’a pu atteindre ses objectifs que grâce à l’engagement et au dévouement des hommes et femmes qui y travaillent. Je tiens personnellement à leur rendre hommage pour le travail réalisé», conclut Mounir Chraïbi.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *