CNSS : Un C.A sous le signe du compromis

S’il était devenue coutume que les conseils d’administrations de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) se déroulent dans un climat polémique, vendredi dernier, la dernière réunion des membres du conseil s’est particulièrement distinguée par « la sérénité » des débats. Il faut dire que les membres s’étaient réunis une semaine plus tôt et s’étaient fixés comme objectif, l’approbation du projet de réorganisation de l’établissement, sur la base d’un rapport de restructuration commanditée à un cabinet étranger.
Aussi, sous la présidence, du ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, du Développement social et de la solidarité, Abbas El Fassi, s’est tenu le dernier conseil d’administration. Les représentants syndicaux et celui du patronat, se sont déclarés satisfaits, aussi bien de l’ambiance que des décisions prises.
Selon les conclusions transmises par le ministère de tutelle, le projet de restructuration « vise la réorganisation de la caisse, la mise en place d’une organisation administrative pour améliorer les procédures et services offerts aux employés adhérents, définir les métiers principaux dont sera chargée la caisse ainsi que pour renforcer le contrôle interne».
Par ailleurs, la question des polycliniques a également été soulevée. C’est ainsi, que le conseil a approuvé les résultats d’audit stratégiques des cliniques du réseau de la caisse.
L’objectif réside dans le rééquilibrage des finances des unités de soins. De même, les intervenants ont insisté sur les moyens de garantir une meilleure qualité des soins dispensés. A moyen- terme, cette mise à niveau des polyclinique s’inscrit dans l’optique d’une mis en oeuvre du projet d’assurance obligatoire sur la maladie initiée par les autorités publiques. Pour sa part, le comité de gestion et d’étude ont émis certaines recommandations.
Il s’agit notamment de l’élaboration d’un projet de cahier des charges pour la section du cabinet d’audit, qui se verra attribué la mission d’expertiser les comptes de la CNSS, pour les exercices 2001, 2001 et 2003.
Cette démarche ouvre le chantier à plusieurs mesures d’ordre interne. Elle annonce l’évaluation du système de contrôle interne, l’analyse des données comptables et la révision des rubriques financières. Et c’est cet aspect qui tient particulièrement à coeur aux membres du conseil. En effet, ils entendent par ce dispositif amorcer « une étape antérieure à la rationalisation de la gestion». Les dernières «valorisations» du système des allocations familiales et des pensions ont été présentées.
De même, le ministre de tutelle, à rappelé que le projet, dans sa dernière version, de loi modifiant et complétant le dahir de 1972, relatif au régime de la sécurité sociale, est soumis à l’approbation des autorités concernées. Par ailleurs, il a ajouté ques les recommandations des représentants syndicaux, en rapport avec « le renforcement des prérogatives du conseil d’administration », ont été intégrées au corpus du texte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *