Code de construction : LPEE enchaîne les missions

Code de construction : LPEE enchaîne les missions

Près d’un millier de professionnels du secteur du BTP et génie civil ont été ciblés par le Laboratoire public d’essais et d’études (LPEE). Trois mois étaient suffisants pour pouvoir répondre à leurs préoccupations et les impliquer dans le processus d’élaboration du code de construction, et ce à travers des séminaires inscrits dans une volonté consensuelle d’élargir la réflexion sur les bonnes pratiques.

«Ces séminaires, riches en interventions, ont permis de revisiter les nouvelles orientations prises par le secteur, lesquelles permettront de renforcer la qualité de prestations, la rigueur dans les process, la visibilité dans la situation des responsabilités, mais aussi la sécurité et la durabilité des ouvrages», relève-t-on des initiateurs de ces rencontres.

L’action du Laboratoire public d’essais et d’études a centré son action sur trois éléments fondamentaux, notamment le renforcement des compétences et du professionnalisme, la responsabilité et le respect des normes sécuritaires. «La prépondérance de la qualité dans les études géotechniques, lesquelles sont d’ordre complexe, nécessitent une organisation correcte dans la démarche afin d’anticiper les éventuels soucis liés à l’adaptation projet/site, au délai et au coût», souligne à cet égard Mouhssine Alaoui M’hamdi, directeur général du Laboratoire.

La première escale du LPEE a été Laâyoune. A l’ordre des rencontres, la qualité dans la construction, encourageant ainsi les concepteurs, architectes et autres corps de métiers à revoir les critères de qualité dans tout projet de construction. Le contrôle du béton a également été l’objet d’un séminaire tenu fin novembre à Rabat auquel ont pris part plus de 150 experts. Les participants ont fait un état des lieux de la norme marocaine spécifique «NM 10.1.008», notamment dans son application. Cette rencontre a permis d’examiner les différentes pistes d’amélioration dans le prochain code national de construction ainsi que de décortiquer les problématiques liées au laxisme et manque de rigueur qui peuvent exister dans le coulage du béton et le respect des dosages selon les types d’ouvrages. Pour rappel, le laboratoire public d’essais et d’études a inscrit la durabilité des ouvrages en béton dans son agenda.

Une concertation à laquelle a pris part Aziz Rabbah, ministre de l’équipement, du transport et de la logistique qui a rappelé son engagement, sa disponibilité et son ouverture au progrès auquel doit s’acheminer le secteur via le prochain code.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *