Code du travail : El Othmani osera-t-il une réforme ?

Code du travail : El Othmani osera-t-il une réforme ?

Le gouvernement s’attaque à l’épineuse question du chômage. En effet, Saâd Eddine El Otmani, chef de gouvernement, préside ce lundi une réunion de la commission ministérielle de l’emploi. Les enjeux sont importants puisque les taux de chômage, notamment parmi les jeunes, restent relativement importants (voir l’encadré consacré aux dernières statistiques du Haut-Commissariat au Plan, HCP). L’Exécutif compte ainsi explorer des pistes de solution au cours de la réunion de ce lundi avec à la clé un plan national pour la promotion de l’emploi. Les participants à la réunion devaient adopter le projet du plan national. Mais avec cette rencontre, la question tout aussi épineuse de la réforme du code du travail refait surface. La révision de cette loi entrée en vigueur en 2004 sous le gouvernement Driss Jettou fai-sait partie du programme électoral de nombreux partis politiques y compris le Parti de la justice et du développe-ment (PJD). Plus de treize ans après son adoption, El Othmani osera-t-il une réforme de ce code? En tout cas, ce chantier est loin d’être une partie de plaisir entre une organisation patro-nale qui revendique depuis des années déjà des changements et des syndi-cats qui appréhendent l’idée d’une réforme au détriment des salariés.

Certaines sources syndicales rejettent déjà l’idée d’une révision expliquant que le code du travail n’est toujours pas appliqué comme il devrait l’être plus d’une décennie après son entrée en vigueur. En attendant, c’est un autre chantier qui sera ouvert dès maintenant par l’équipe gouverne-mentale actuelle. Une stratégie de l’emploi bis Alors qu’elle n’a été adoptée par le gouvernement qu’en juillet 2015 par le gouvernement Benkiran, soit à peine deux années, le gouvernement actuel pense déjà à revoir ladite stra-tégie. Pour ce faire, les responsables annoncent l’organisation dans les plus brefs délais d’une série d’ateliers de concertation et de réflexion pour mettre à jour la stratégie de l’emploi. L’idée est d’harmoniser les mesures de ce dispositif avec le plan national de la promotion de l’emploi. Un plan qui s’articule, selon le département ministériel de tutelle, autour de cinq orientations (voir encadré). Si l’adop-tion d’un plan pour la promotion de l’emploi laisse perplexe sachant que le pays dispose déjà d’une stratégie nationale pour l’emploi pilotée notam-ment par l’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des com-pétences (Anapec), les responsables rassurent. Pour rappel, la commission ministérielle de l’emploi a été créée par décret en octobre 2015. Son rôle consiste à réaliser les objectifs straté-giques du gouvernement en matière de l’emploi ainsi que l’élaboration et la mise en place d’un plan d’action. La commission compte également parmi ses missions principales la vérification des mesures opérationnelles de la promotion de l’emploi et le renforce-ment des dispositifs en cours de ce même domaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *