Collectivités territoriales : Plus de 39 MMDH de fonds disponibles à fin 2018

Collectivités territoriales : Plus de 39 MMDH de fonds disponibles à fin 2018

Constitués à hauteur de 31 MMDH des excédents des exercices antérieurs

Les collectivités territoriales continuent de renflouer leurs caisses. A fin décembre dernier, elles ont réalisé un excédent global de près de 6 milliards DH (MMDH) contre 4,5 MMDH enregistré à la même période de l’année passée. Un surplus qui tient compte d’un solde positif de 4,5 MMDH dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes. La Trésorerie générale du Royaume qui vient de dévoiler les statistiques locales à fin 2018 relève une disponibilité de fonds de l’ordre de 39,6 MMDH au niveau des collectivités territoriales et leurs groupements. Un volume réalisé essentiellement par des excédents des exercices antérieurs évalués à 31 MMDH.

La situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales et leurs groupements laisse par ailleurs apparaître une hausse beaucoup plus importante des ressources que celles de dépenses ordinaires. Les recettes se sont ainsi améliorées de 7,2% atteignant à fin 2018 les 42 MMDH. Une progression qui s’explique par la hausse de 7,3% des recettes transférées, de 1,1% des recettes gérées par les collectivités territoriales et de 14,3% des recettes gérées par l’État pour le compte des collectivités territoriales. En analysant la structure des ressources des collectivités territoriales, on relève une hausse des parts des ressources gérées par l’État ayant basculé de 15,5% en 2017 à 16,5% en 2018. Il en est de même pour les ressources transférées dont la part est fixée à 65,3% à fin 2018 contre 65,2% relevée à la même période de l’année précédente. En revanche, la part des ressources gérées par les collectivités territoriales s’est rétractée revenant ainsi à 18,2% en 2018 contre 19,3% une année plus tôt.

Notons que les recettes des communes représentent 68% des recettes globales. Elles se sont établies à 28,5 milliards DH à fin 2018. En parallèle, la répartition régionale des recettes des collectivités territoriales fait ressortir une forte concentration au niveau de six régions représentant 73,6% des recettes. Il s’agit de la région de Casablanca-Settat qui détient 20,3% des recettes globales, Rabat-Salé-Kénitra (13,3%) , Marrakech-Safi (11,1%), Fès-Meknès (10,2%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (9,6%) et l’Oriental (9%). Les recettes de la région de Dakhla-Oued Eddahab ne représentent que 1,7% de la structure globale des recettes des collectivités territoriales. S’agissant des dépenses, elles ont grimpé de 2,1% se situant ainsi à 24,2 MMDH. Une hausse qui résulte de l’augmentation de 2,1% des dépenses de biens et services, suite à la hausse de 5,1% des autres dépenses de biens et services et la baisse de 0,6% des dépenses de personnel ainsi que de l’augmentation de 1,8% des intérêts de la dette.

Les dépenses d’investissement des collectivités territoriales ont pour leur part affiché une hausse de 5,6% passant en une année de 15,5 MMDH à 16,4 MMDH. Une progression tirée par l’augmentation des émissions au titre des projets intégrés estimées à 3,73 MMDH, des programmes nationaux (6,68 MMDH) et des subventions (553 millions de dirhams) au moment où les émissions au titre des travaux neufs et grosses réparations ont diminué pour atteindre les 3,22 MMDH contre 3,52 MMDH à fin 2017.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *