Colloque international des finances publiques: Focus sur la gouvernance financière des villes

Colloque international des finances publiques: Focus sur la gouvernance financière des villes

Voilà la question qui a réuni, pendant deux jours, les participants au 9ème Colloque international des finances publiques, tenu cette année à Rabat les 11 et 12 septembre, sous le thème «La gouvernance financière des villes au Maroc et en France».

En ce sens, dans son allocution d’ouverture, Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, n’a pas manqué de relever que «le développement de l’autonomie financière des villes constitue un levier central pour le processus de décentralisation et de régionalisation avancée».

Pour lui, «les nouveaux gestionnaires des villes sont appelés, en coordination avec les administrations concernées, à réfléchir à une stratégie opérationnelle de conquête et reconquête fiscale, pour mobiliser les moyens financiers qui leur permettent de remplir convenablement leurs missions.

Toutefois, le ministre a noté que le problème du financement des villes n’est pas uniquement une question de moyens mais qu’il est également une affaire de capacités de gestion et de réalisation. Ainsi, parallèlement aux efforts à fournir pour augmenter la productivité de la fiscalité locale, les villes doivent commencer à adopter de nouveaux outils de financement innovants, comme ceux qui sont prévus dans le cadre des partenariats public-privé, a estimé M. Boussaid, ajoutant que le financement auprès des bailleurs de fonds internationaux ou sur les marchés financiers est également une voie d’innovation financière que les grandes villes, notamment, devraient commencer à explorer. Il a fait savoir qu’une bonne gouvernance des aires urbaines ne saurait s’affranchir d’une logique inclusive vis- à-vis du reste du territoire. «Les villes doivent développer une coopération et des interactions fécondes avec leur environnement périurbain et rural, pour contribuer à enrayer la précarité et dans la perspective de stabiliser les populations qui peuvent être tentées par l’exode vers les centres urbains», a précisé M. Boussaid.

De son côté, le trésorier général du Royaume, Noureddine Bensouda, a déploré la dépendance de la gouvernance financière des villes de la situation des finances de l’Etat, compte tenu des transferts financiers. «Dès lors, la gouvernance financière des villes impose une coordination entre différents acteurs qui doivent prendre en considération les objectifs, les réalisations et les contraintes de chacun d’eux», a précisé M. Bensouda.

A noter qu’au programme de ce colloque organisé par le ministère de l’économie et des finances et l’Association pour la Fondafip figuraient des tables rondes sur la gestion financière des villes et le modèle de financement pour le développement des villes.

Avec MAP
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *