Comment gérer le risque de change

Comment gérer le risque de change

Une position de change peut engendrer des pertes de change qui dévorent les marges des entreprises. Dès lors, gérer le risque de change de manière optimale devient une nécessité et impose aux intervenants de connaître les différentes techniques de couverture.
Mais avant toute décision de couverture, l’entreprise doit au préalable déterminer sa position de change (identification de l’exposition au risque de change). Il est indispensable aussi de quantifier le risque de fluctuation des taux de change. A cet effet, il convient de définir des objectifs en terme de change, matérialisés par des cours “budget”. Ceux-ci serviront d’indicateurs pour quantifier votre risque. De même, l’entreprise doit mettre en œuvre une stratégie de gestion du risque de change : une fois le cours “objectif” défini, se pose la question du choix des produits qui correspondent le mieux aux besoins de l’entreprise. Il s’agit d’étudier les caractéristiques et le coût des produits financiers offerts sur le marché.
Egalement du domaine de l’indispensable pour une bonne gestion du risque de change, l’établissement d’un suivi et la vérification de l’efficacité de la stratégie de gestion du risque de change. Cela en gardant à l’esprit qu’une stratégie n’est utile pour l’entreprise que si elle atteint sa cible. L’entreprise doit continuellement suivre le rendement de chaque instrument de couverture et faire des comparaisons avec ceux non retenus. Cela lui permettra à terme de savoir ce qu’elle a épargné et les gains qu’elle a réalisés, en optant pour telle ou telle couverture. Une fois les risques de change répertoriés et la politique de gestion de ce risque définie, se pose la question du mode de couverture. À la variété infinie des situations correspond une large gamme d’instruments de couverture. Vous pouvez décider de recourir à un instrument ferme ou à un instrument optionnel dans le cadre de votre gestion du risque de change. Le choix de la stratégie de couverture du risque de change dépend de vos anticipations. Si vous êtes parfaitement assurés d’une tendance des cours en votre faveur, il est sans doute préférable d’opter pour la non couverture et donc de dénouer votre opération en spot à maturité. Cependant, la brutalité des variations de certaines devises peut entraîner des pertes considérables pour l’entreprise. De plus, vous ne gérez pas le risque potentiel de dévaluation du dirham. Si vous êtes parfaitement assurés d’une tendance des cours en votre défaveur, il est sans doute préférable de figer un cours à terme de cession (d’achat) des devises, en utilisant un contrat de change à terme. Cette méthode est aussi celle recommandée si vous désirez figer votre marge commerciale à une date donnée ,sans vous soucier de l’évolution du cours de change à la hausse ou à la baisse dans le futur. En revanche, si vous anticipez une baisse (hausse) sans exclure pour autant une possibilité de hausse (baisse), il est préférable de recourir aux options de change, qui permettent de se garantir un cours à terme de cession (d’achat) de devises, tout en bénéficiant d’une
évolution favorable. Outre les couvertures externes du risque de change, toute entreprise peut évidemment  gérer en interne tout ou une partie de son risque de change par des techniques internes (compensation, reproduction du panier).

Source BMCE Capital

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *