Comment l’export marocain A changé de visage en 20 ans

Comment l’export marocain A changé de visage en 20 ans

L’évolution de l’offre exportable du Maroc entre 1998 et 2017 est l’indicateur par excellence de la transformation qu’a connue le tissu productif national en l’espace de 20 ans.

Les gagnants et les perdants

  • Un premier constat majeur d’ordre quantitatif.  Les exportations marocaines ont été multipliées par 2,6 en l’espace de deux décennies. A fin décembre 2017, elles ont atteint 179,2 milliards DH alors qu’elles n’étaient que de 68,5 milliards en 1998.
  • Une analyse du Top 30 des produits qui ont rapporté le plus à l’export en 2017 et leur comparaison avec la situation en 1998 est pleine d’enseignements.
  • Deuxième constat important : Cette formidable augmentation de recettes à l’export s’est surtout accompagnée d’une nette transformation dans la structure de l’offre exportable et une évolution de la nature des produits exportés. Ces derniers ont nettement gagné en teneur industrielle et donc plus de valeur ajoutée commerciale.
  • La palme d’or de ces nouveaux arrivants revient incontestablement aux voitures de tourisme (industrie automobile), classées au premier rang et  qui ont totalisé 21,9 milliards DH à l’export en 2017 contre 6 millions DH seulement, autant dire rien.
  • L’aéronautique a fait également son entrée dans le Top 30 en se classant, en 2017, au 11ème rang des produits à l’export avec 3,9 milliards DH. En 1998, l’industrie aéronautique, elle aussi, n’existait pratiquement pas avec à peine 6 millions DH exportés.
  • Parmi les produits phares aussi qui ont réalisé une percée en l’espace de 20 ans, on trouve beaucoup de produits agricoles, agro-industriels ou des produits de la mer.
  • On en citera notamment les légumes frais, les fruits rouges (fraises et framboises), la conserve de poisson et crustacés, les fruits frais et secs ou encore la pastèque et le melon.
  • En 2017 les produits transformés et produits des industries de pointe sont nettement plus importants qu’il y a 20 ans.

Sur les 30 produits les plus exportés en 2017,  10 n’existaient pratiquement pas sur les écrans radars il y a 20 ans

Mais les produits ou groupes de produits classiques ne sont pas en reste

Ils ont largement contribué eux aussi à l’évolution des exportations marocaines en l’espace de 20 ans.

Les Grands perdants

Les cas les plus remarquables sont les tapis, les sacs et articles en cuir, la fabrication de bateaux, les pneumatiques, quelques mines comme le zinc, l’argent et le plomb ou encore la pâte à papier et certains produits électroniques aujourd’hui obsolètes comme les diodes et les circuits intégrés.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *