Comment protéger son parc informatique ?

Vous disposez au sein de votre entreprise d’un parc informatique. Un ou plusieurs de vos ordinateurs sont connectés à Internet. Alors vous êtes potentiellement « vulnérables ». Votre parc peut être contaminé à n’importe quel moment par les milliers de virus qui circulent au niveau du réseau des réseaux. Vous n’êtes certainement pas la cible directe du concepteur du virus en question, mais vous pouvez allonger la liste des victimes. Il suffit de consulter un message anodin pour perdre une partie ou l’ensemble des données contenues dans vos postes.
La situation est d’autant plus critique si l’on sait qu’aucun virus n’offre actuellement une protection complète et optimale. Il est donc plus judicieux d’être sur ses gardes au lieu de déployer un arsenal technique qui ne servira peut-être pas à grand-chose. Les virus sont de plus en plus sophistiqués et de plus en plus virulents. Il vaut mieux donc prévenir que guérir. Bien évidemment la meilleure protection consiste à installer un antivirus. Cependant, il faut veiller à actualiser régulièrement la base de données virales du logiciel. Ce n’est pas parce que vous avez installé un antivirus que le tour est joué pour autant.
Heureusement, il est possible de lutter contre toute infection en adoptant des gestes simples. En premier lieu, incitez vos collaborateurs à ne jamais télécharger les programmes d’origine douteuse. Ces derniers peuvent vous être proposés sur des sites persos ou des chats eux-mêmes plus ou moins douteux. Si besoin il y a, optez pour le téléchargement de programmes protégés ou certifiés.
Sachez, par ailleurs, qu’un grand nombre de virus trouvent des ouvertures sur votre parc informatique à travers des messages envoyés par des sources anonymes ou même connues. Méfiez-vous donc des fichiers joints aux messages que vous recevez. Gardez à l’esprit qu’une pièce jointe n’est jamais anodine, même si elle provient d’une personne connue.
Certains services de messageries proposent des antivirus qui analysent vos messages automatiquement, d’autre ne le font pas. Dans ce dernier cas, faites analyser avec un antivirus à jour tout fichier avant de l’ouvrir, et préférez détruire un mail douteux plutôt que d’infecter votre machine. Parmi les sources les plus importantes de contamination au sein des entreprises figurent en tête de liste les disquettes infectées qui circulent. Un seul poste détraqué et voilà tout le parc qui est paralysé. Dans ce cas n’utilisez, sous aucun prétexte, des disquettes d’origine douteuse et protégez les vôtres en écriture. De plus, procédez régulièrement à des sauvegardes du contenu important de votre disque dur après avoir vérifié l’absence de virus : cela peut paraître fastidieux, mais en cas d’infection, ça vous sauvera la mise. Imaginez des heures de travail qui partent en fumée en quelques secondes. Par ailleurs, gardez plusieurs copies des fichiers et dossiers sensibles au niveau de différents supports (disquettes, Cdrom,…). Cela vous permettra en cas de destruction des données de disposer d’une base de travail.
Finalement, tenez-vous au courant des apparitions de nouveaux virus. Un geste simple consiste à accrocher au sein de votre entreprise, une note indiquant les intitulés des messages infectés et les derniers virus qui circulent. Les informations concernant ces éléments existent sur le Net et sont largement médiatisées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *