Commerce ambulant: Bientôt fini l’anarchie ?

Commerce ambulant: Bientôt fini l’anarchie ?

Le commerce ambulant, ou autrement dit «l’exploitation de l’espace public sans autorisation», est un phénomène qui s’amplifie dans toutes nos villes et tous nos villages.

C’est désespérant ! Nos espaces publics sont investis par les marchands ambulants. Circulant et s’arrêtant sur la voie publique, ils sont un point noir dans le développement et la bonne organisation de nos villes. Les initiatives pour mettre fin à cette situation sont légion mais aucune n’a encore réussi à mettre fin à l’anarchie qui caractérise le phénomène.
Dans ce sillage, le ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur avait déclaré qu’une commission gouvernementale a été mise en place pour trouver une solution.
Le rôle de cette commission gouvernementale est d’abord de classer tous les marchands ambulants par catégorie, puis ensuite de trouver des emplacements dans chaque ville pour qu’ils puissent vendre leurs marchandises en toute légalité tout en étant soumis à des contraintes horaires. Mais là encore les résultats tardent à se voir.

Un phénomène en recrudescence…

Le commerce ambulant, ou autrement dit «l’exploitation de l’espace public sans autorisation», est un phénomène qui s’amplifie dans toutes nos villes et tous nos villages. Il est principalement lié au chômage et à la détérioration du niveau de vie que commencent à subir plusieurs pays incluant même ceux considérés comme «riches». Ce type de commerce non organisé détériore la qualité de la ville ou de la cité en tant qu’espace commun de vie. Il gêne la circulation des véhicules et des piétons, salit les artères et présente à la vente des produits alimentaires échappant à tout contrôle d’hygiène. De ce fait, le commerce ambulant constitue une menace pour la santé et la salubrité des citoyens.
Des initiatives, mais pas encore de résultats…
Les autorités publiques, malgré quelques opérations épisodiques qu’elles mènent pour déloger les commerçants ambulants, n’arrivent toujours pas à en venir à bout. D’autant plus que ces opérations sont réalisées, le plus souvent, sans conviction au regard de la situation sociale des intéressés. De même, dans certains cas, elles en deviennent source d’enrichissement de certains agents publics véreux. Ainsi, le phénomène s’agrandit au fur et à mesure en dehors de toute réglementation. Il constitue, de ce fait, une menace pour le commerce organisé qui s’acquitte de ses obligations vis-à-vis de l’état. C’est carrément de la concurrence illégale. Ne pouvant éradiquer ce type de commerce et avant que le phénomène ne devienne impossible à maîtriser et à circonscrire, il est devenu urgent de le réglementer et de l’organiser à l’instar de certains pays européens. En effet, face aux échecs précédents, on l’aura compris, il ne faut pas chercher à éradiquer les commerçants ambulants, il faut plutôt les encadrer…

Commerce-ambulant-1

Une ultime initiative dans le pipe…

Organiser ce type de commerce revient à permettre aux commerçants ambulants d’avoir une situation stable et une clientèle à fidéliser. Il s’agit en gros de rendre leur dignité à ces commerçants pour qu’ils ne soient plus une tare pour la société mais qu’ils deviennent un élément dynamique capable de créer de la richesse. Et au lieu de perturber l’espace urbain, ils pourraient devenir un élément de son embellissement. C’est dans cet esprit qu’une action a été initiée par les autorités de la préfecture d’Anfa à Casablanca.
Une nouvelle expérience qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). C’est ainsi que de nouveaux chariots, distribués à certains commerçants ambulants, sont actuellement en circulation au niveau de l’avenue de Paris et dans une partie de la corniche. Ces chariots ont été imaginés et conçus par un acteur de référence dans le domaine, en l’occurrence la société Itqane, spécialisé dans les arts de décoration et d’ameublement, dans le cadre de la vision 2015 du développement du secteur de l’artisanat. Ainsi, ces chariots tractés ou motorisés peuvent s’adapter à tout type de commerce. Ils sont inspirés de nos arts traditionnels et arborent des éléments de décoration urbaine. Dans l’espoir de constater la réussite et la généralisation de cette initiative à l’ensemble du territoire national, on croise les doigts pour voir émerger prochainement une réelle réglementation du commerce ambulant.

Commerce-ambulant

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *