Commerce et services : Ce que prévoit la FCS en 2017

Commerce et services : Ce que prévoit la FCS en 2017

Lutte contre l’informel, tournée régionale, mission d’affaires africaine …

Sept chantiers structurants seront menée par la Fédération du commerce et services (FCS) en 2017. Ces actions s’inscrivent en droite ligne avec le programme engagé par la fédération à l’horizon 2018. C’est ce qu’a annoncé Khalid Dahami, président de la Fédération, en marge d’une rencontre tenue, mardi 28 février, à Casablanca en vue de dresser le bilan des réalisations de la fédération au titre de l’année 2016. En 2017 la fédération réenclenchera la dynamique régionale. A partir de fin mars, une rencontre est prévue dans la région du Drâa –Tafilalt pour présenter les outils qui pourront contribuer au développement du secteur du commerce et services dans la région.  De même la lutte contre l’informel s’inscrit au cœur de l’agenda 2017 de la FCS. Les membres de la fédération poursuivront leur enquête sur ce fléau et ce en examinant directement les motivations des commerçants pour formaliser leurs activités.

La fédération sortira cette année le guide des exportateurs et organisera plusieurs ateliers de travail sur la loi 31.08 relative à la protection des consommateurs. De même un partenariat avec l’institut marocain de normalisation est dans le pipe.  A l’international, la fédération organisera, début mai prochain, une mission d’affaires au Congo. Par ailleurs, l’exercice 2016 a été globalement bon pour la fédération. L’année 2016 a été riche en réalisations et rencontres aussi bien au niveau national qu’international.

L’exercice a également été marqué par la nouvelle organisation pour la Fédération du commerce et services. Ils sont 1.545 membres à adhérer à cette structure. «Nous sommes en constante évolution. C’est une fédération où toutes les entreprises se reconnaissent», explique Khalid Dahami. Cet effectif est composé en grande partie de Très petites et moyennes entreprises, soit 94% des entreprises membres. La Fédération compte également 47 fédérations et associations professionnelles. La répartition des adhérents par secteur fait ressortir une prédominance des entreprises opérant dans les services, soit 59% des adhérents. De même, 22,07% des entreprises membres sont dans le commerce, 3,62% dans l’industrie et 6,41% dans le BTP. Les 5,89% restants opèrent dans des activités diverses. Rappelons que le programme 2016-2018 de la fédération se décline en cinq axes.  Il s’agit en effet de participer à stimuler la compétitivité, d’offrir plus d’opportunités commerciales aux adhérents et d’accompagner leur croissance ainsi que d’améliorer le climat d’affaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *