Commerce extérieur : 90% des échanges sont effectués dans le cadre des ALE

Les échanges dans le cadre des Accords de libre-échange (ALE) constituent 90% du commerce extérieur du Maroc, dont une grande partie avec l’Union européenne (UE), a affirmé mercredi le ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar.
En réponse à une question orale à la Chambre des représentants sur les mesures d’accompagnement des ALE, M. Mezouar a précisé que les autorités marocaines ont pris une panoplie de mesures destinées à accompagner la mise en oeuvre des dispositions de ces accords et faire du Maroc une plate-forme d’exportation privilégiée et une destination de choix pour les investissements directs étrangers dans la région. Ces mesures concernent essentiellement la poursuite d’une politique macro-économique stable pour renforcer la compétitivité, drainer les investissements et créer un climat propice pour l’investissement à travers l’amélioration des conditions juridiques et institutionnelles et l’assouplissement des procédures administratives, notamment, douanières, a ajouté le ministre. Ces mesures portent également sur le réaménagement du panier de change du dirham dans le sens du renforcement du poids de l’euro, la devise des principaux partenaires commerciaux du Maroc, ainsi que sur la libéralisation de plusieurs secteurs économiques, industriels et de services notamment dans le domaine financier et celui des télécommunications, a poursuivi M. Mezouar.
Et le ministre de souligner que les efforts du gouvernement sont focalisés sur le développement des moyens de transport et l’extension du réseau des transports (routes, chemins de fer, aéroports et ports), mettant en exergue dans ce cadre la mise en place du port Tanger-Med et la signature de l’accord «Ciel ouvert» avec l’UE.
Par ailleurs, M. Mezouar a indiqué que le gouvernement ouvre à accélérer l’opération de rapprochement du Maroc avec l’UE à travers l’adhésion du Royaume à des agences européennes et sa participation dans plusieurs programmes notamment ceux liés aux secteurs de transport, des télécommunications et de l’environnement, rappelant la demande du Maroc d’un statut avancé dans ses relations avec l’UE.
Dans le but de promouvoir le marché marocain à l’étranger, M. Mezouar a indiqué qu’une étude sur la compétitivité institutionnelle a été lancée en vue de favoriser les exportations marocaines et attirer les investissements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *