Commerce extérieur : PortNet compte déjà 34.000 utilisateurs

Commerce extérieur : PortNet compte déjà 34.000 utilisateurs

D’importants services ont été implémentés durant l’année confirmant ainsi l’apport de la dématérialisation dans l’amélioration du commerce international. L’un des projets phares dont se réjouit PortNet est le lancement de la première solution communautaire de paiement multicanal.

Intégrer l’ensemble de la chaîne logistique du commerce international, tel a été l’objectif de départ de PortNet. Le guichet unique des procédures du commerce extérieur, opérationnel depuis 2011, ne cesse d’élargir son spectre d’intervention en vue de raccorder l’ensemble des départements opérant dans le commerce extérieur. La plate-forme facilite le process aujourd’hui à plus de 34.000 utilisateurs, soit un taux d’intégration avoisinant les 70%. En dépit de ces chiffres satisfaisants, beaucoup reste à faire pour optimiser davantage les démarches à la communauté d’importateurs et exportateurs non seulement au niveau local mais également au-delà des frontières. C’est ce que nous confirme Jalal Benhayoun, directeur général de PortNet.SA.

La plate-forme PortNet a contribué de façon significative à la simplification des démarches requises pour les opérations du commerce transfrontalier, notamment via les ports. C’est en capitalisant sur ce qui a été précédemment réalisé que les équipes de PortNet œuvrent, aujourd’hui, de manière orchestrée à renforcer la compétitivité des entreprises via la dématérialisation des documents et l’optimisation des coûts et du temps. L’année 2018 s’inscrira, donc, dans la continuité des efforts engagés. Un important chantier est actuellement ouvert ciblant plus d’un service et plusieurs départements transversaux.

Les semaines prochaines connaîtront la généralisation progressive du nouveau système favorisant la prise de rendez-vous pour la récupération ou l’enlèvement des marchandises des conteneurs et autres types de marchandises des ports. Au lieu de procéder de manière traditionnelle, ce système permettra de façon inclusive à l’importateur de piloter l’ensemble des étapes fluidifiant ainsi le trafic au niveau des infrastructures portuaires. «Ce service qui d’ici ce mois ou le mois prochain sera déployé progressivement à l’ensemble des opérateurs déterminants au niveau des ports du Maroc, s’inscrit dans la continuité de nos efforts visant à assurer une meilleure intégration de la chaîne. Il nous permet également de doter l’entreprise de plus de contrôle et de maîtrise pour qu’elle ne soit plus victime d’incertitude», nous confie M. Benhayoun.

En outre, PortNet procédera, durant les premiers mois de l’année 2018, à la généralisation de l’échange électronique avec l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).

A l’instar de ce qui a été fait avec le département de l’industrie et du commerce, l’échange des résultats de contrôle de l’ONSSA se fera désormais via la plate-forme PortNet.

Ce projet ayant démarré fin décembre 2017 au port de Casablanca a connu un franc succès. Ce qui a poussé les parties prenantes à le généraliser sur l’ensemble des bureaux douaniers quel que soit leur site ( ports, aéroports, etc). «L’importateur ne fera plus le coursier entre les administrations. Il pourra suivre, via notre plate-forme, l’acheminement de l’inspection. Il peut même introduire les compléments d’information nécessaires à son dossier et récupérer par la suite les résultats du contrôle», explique le directeur général de PortNet.

Un autre département vient d’être également raccordé au service de PortNet. Il s’agit de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Le traitement des demandes d’agrément et d’importation des équipements de télécommunications est désormais digitalisé.

Au moment où l’importateur effectue la domiciliation de l’engagement de l’importation, PortNet lui demande de choisir le numéro d’agrément qui sera centralisé au niveau de la plate-forme. Au cas où il n’en dispose pas, le système le poussera à demander cet agrément bien avant que sa marchandise n’arrive. «C’est un process que nous allons faire en temps masqué, d’où l’utilité d’avoir un système communautaire performant qui permet de donner conseil à l’entreprise et l’aider à s’organiser et planifier au lieu de subir aux frontières des coûts très chers». L’année 2017 a été riche en réalisations pour PortNet. D’importants services ont été implémentés durant l’année confirmant ainsi l’apport de la dématérialisation dans l’amélioration du commerce international. L’un des projets phares dont se réjouit PortNet est le lancement de la première solution communautaire de paiement multicanal.

Cette plate-forme qui ne cesse de monter en charge depuis son lancement à fin décembre 2017 est mise à la disposition de l’ensemble de l’écosystème accélérant ainsi le process de paiement de toutes les factures relatives à toutes les prestations de services fournis par les partenaires.  A terme, même les droits de douane, les prestations de l’ONSSA et celles des opérateurs de manutention seront réglés de façon électronique et via tous les canaux de paiement possibles au Maroc.  Rappelons que PortNet dispose actuellement d’une infrastructure sécurisée aux normes internationales. La refonte de cette infrastructure a eu un impact très positif sur les clients qui constatent une nette amélioration des services fournis, notamment en termes de délais et de sécurité. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *